Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et 2

Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et  2

J AI REÇUE UN MESSAGE DE DIEU CETTE NUIT IL ME DIT DE VOUS SORTIR CELA DE LA BIBLEL'unité de l'Esprit (Ephésiens 4.1-16) 4 Je vous encourage donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à vous conduire d'une manière digne de l'appel que vous avez reçu.

Je vous encourage donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à vous conduire d'une manière digne de l'appel que vous avez reçu.
2 En toute humilité et douceur, avec patience, supportez-vous les uns les autres dans l'amour.
3 Efforcez-vous de conserver l'unité de l'Esprit par le lien de la paix.
4 Il y a un seul corps et un seul Esprit, de même que vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation.
5 Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, 6 un seul Dieu et Père de tous. Il est au-dessus de tous, agit à travers tous et habite en [nous] tous.
7 Cependant, à chacun de nous la grâce a été donnée à la mesure du don de Christ.
8 C'est pourquoi il est dit: Il est monté sur les hauteurs, il a emmené des prisonniers et il a fait des dons aux hommes.
9 Or, que signifie: Il est monté, sinon qu'il est aussi [d'abord] descendu dans les régions les plus basses de la terre?
10 Celui qui est descendu, c'est celui qui est monté au-dessus de tous les cieux afin de remplir tout l'univers.
11 C'est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants. 12 Il l'a fait pour former les saints aux tâches du service en vue de l'édification du corps de Christ,
13 jusqu'à ce que nous parvenions tous à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l'adulte, à la mesure de la stature parfaite de Christ.
14 Ainsi, nous ne serons plus de petits enfants, ballottés et emportés par tout vent de doctrine, par la ruse des hommes et leur habileté dans les manoeuvres d'égarement.
15 Mais en disant la vérité dans l'amour, nous grandirons à tout point de vue vers celui qui est la tête, Christ.
16 C'est de lui que le corps tout entier, bien coordonné et solidement uni grâce aux articulations dont il est muni, tire sa croissance en fonction de l'activité qui convient à chacune de ses parties et s'édifie lui-même dans l'amour.

 

Divine dans son principe et surnaturelle dans ses moyens, c’est l’unité de l’Église catholique, fondée sur le Christ, entretenue par l’Esprit-Saint la sanctifiant par le triple Pouvoir confié à sa Hiérarchie. Son œcuménisme propre consiste à ramener dans le sein de l’UNAM SANCTAM tous les baptisés qui en vivent séparés. (…) On retrouve cette doctrine bien exposée au numéro 2 et 3 du Décret sur l’Œcuménisme de Vatican II, à condition cependant de gommer quelques mots :

 

« En ceci est apparue la charité de Dieu pour nous, que le Fils unique de Dieu a été envoyé au monde par le Père afin que, fait homme, il régénérât tout le genre humain, en le rachetant, et qu’il le rassemblât en un tout. C’est lui qui, avant de souffrir sur l’autel de la croix comme hostie immaculée, adressa au Père cette prière pour ceux qui croiraient en lui : “ Que tous soient un comme Vous, mon Père, Vous êtes en moi et moi en Vous ; qu’eux aussi soient un en nous afin que le monde croie que Vous m’avez envoyé ” (Jn 17, 21)... Élevé sur la croix, puis entré dans la gloire, le Seigneur Jésus répandit l’Esprit qu’il avait promis. Par lui, il appela et réunit dans l’unité de la foi, de l’espérance et de la charité, le peuple de la Nouvelle Alliance qui est l’Église, selon l’enseignement de l’Apôtre : “ II n’y a qu’un Corps et qu’un Esprit, comme il n’y a qu’une espérance au terme de l’appel que vous avez reçu ; un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême  (Ep 4, 4-5)... Ainsi l’Église, seul troupeau de Dieu, comme un Signe levé à la vue des nations... accomplit dans l’espérance son pèlerinage vers le terme qu’est la patrie céleste. Tel est le mystère sacré de l’unité de l’Église... Dans cette seule et unique Église de Dieu apparurent dès l’origine certaines scissions que l’Apôtre réprouve avec vigueur comme condamnables ; au cours des siècles suivants naquirent des dissensions plus graves et des communautés considérables furent séparées de la pleine communion de l’Église catholique. » (…)

 

Poursuivons, mais dans la ligne de la plus sûre Tradition. Jésus n’a voulu et n’a fondé qu’une Église, sur un seul Roc, visible, repérable à tous, inébranlable, qui est Pierre, et cette Église est incontestablement l’Église Romaine dont le Pape est le Chef. Elle est Une, Sainte, Catholique, Apostolique. Elle seule. Tous ceux qui ont décidé de la quitter, individuellement ou en groupe, se sont séparés de l’Unité, mais l’Unité subsiste sans eux : « Cette unité, le Christ l’accordée à son Église dès le commencement. Nous croyons qu’elle subsiste de façon inamissible dans l’Église Catholique » (n° 4). Celui qui s’en sépare commet le plus grave des péchés contre la charité, selon Saint Augustin, qui est LE PÉCHÉ DE SCHISME. En la quittant, il se sépare du Christ et ses descendants héritent de cette situation séparée, comme d’une tare. Celui qui justifie ou provoque cette séparation par une opposition d’idées déclarée à la foi de l’Église commet le plus grave péché d’orgueil qui se puisse concevoir, préférant ses propres opinions à la foi de l’Église, c’est L’HÉRÉSIE. Ses descendants héritent eux aussi, hélas ! de ses erreurs qu’ils finissent par confondre, sincèrement, avec la foi chrétienne. C’est un mystère d’iniquité, attentatoire à l’expansion du Royaume de Dieu.

 

Le seul remède à la division, c’est le retour des égarés à l’unique bercail. Matériellement plus proches de l’Église que les non-chrétiens, les schismatiques et les hérétiques ont une vraie “ conversion ” à faire pour y rentrer ; elle leur est presque plus difficile parce qu’ils doivent abjurer leur idée à eux, leur manière à eux d’être “ chrétiens ”, pour adopter l’idée et la manière “ catholiques ”. Vis-à-vis des plus proches schismatiques, Églises orthodoxes d’Orient, Communion Anglicane, Petite Église, Rome a cherché à faciliter humainement la rencontre, la réunion, par des démarches pleines d’aménité fraternelle. Vis-à-vis des autres, proprement hérétiques, l’Église a préconisé la prédication de la Vérité et la controverse en vue de convertir les personnes individuelles. Vains ont paru tous les projets de réunion globale de ces communautés bâties sur l’erreur et dans l’opposition formelle au Magistère catholique. Si charitable que puisse être l’Église envers les personnes qu’elle distingue de leur hérésie, elle ne peut considérer les communautés fondées contre elle par de grands hérésiarques comme des groupes religieux à réintégrer comme tels en son sein. Ce qu’elle pouvait espérer cependant et très nettement à la veille même de ce Concile, c’était l’élargissement du ruisseau des conversions individuelles, se changeant en torrent puis en fleuve immense, en face de la montée du matérialisme décevant de la société occidentale et du péril mortel de l’athéisme socialiste persécuteur.

 

Cependant l’Église du Concile a choisi une autre voie, radicalement novatrice, elle est péremptoirement affirmée dès le préambule et sera sans cesse développée tout au long du décret. En quoi consiste-elle ?

 

L’UNITÉ DES CHRÉTIENS “ QUI ÉCŒURE DIEU ” 

 

VATICAN II, par l’action de noyautage du “ Secrétariat pour l’Unité ”, est parti sur une autre voie, celle qu’ouvrait dès 1937 le P. Congar avec son livre “ Chrétiens désunis. ” Elle consiste à considérer les “ Églises et communions chrétiennes séparées ” comme autant de membres disjoints d’un unique Corps Mystique brisé, à recomposer par un effort de conversion et de réconciliation de tous avec tous, à égalité. L’Église Catholique - nonobstant toutes les précautions de langage destinées à endormir les consciences délicates - n’est plus alors considérée comme le Corps Vivant dont nul ne peut se séparer sans mourir, mais l’un de ses membres, le plus éminent peut-être, qui ne peut ni vivre parfaitement ni prétendre détenir l’exclusivité de la grâce et de l’Esprit Saint tant que dure la séparation d’avec “ les Autres ”. L’Église n’est plus pleinement Une, Sainte, Catholique ni Apostolique, tant qu’elle n’aura pas récupéré ces perfections par ses retrouvailles avec les “ Frères séparés ”. Le « Mouvement Œcuménique », d’origine protestante, commencé sans l’Église, contre elle et elle contre lui, vient de l’Esprit-Saint. Aujourd’hui enfin, elle y entre, en renonçant à ses prétentions séculaires… abusives !

 

Les conséquences de cette décision d’œcuménisme à tout prix, sont immenses. L’Église conciliaire et postconciliaire admet la possibilité de faire son salut dans et par le schisme ou l’hérésie. Elle accepte de partager avec les sectes fondées par des hérésiarques et schismatiques son beau titre, jusqu’alors singulier, d’Église du Christet de reconnaître partout ailleurs la présence et l’activité du Saint-Esprit. Elle soumet son dogme, ses rites, sa discipline aux urgences aberrantes d’une réconciliation sans vainqueur ni vaincus. C’est assez dire que, sacrifiant sa propre dignité et désavouant ses Pontifes et Conciles infaillibles, elle court s’entendre avec les fils impénitents de ceux qu’ils avaient proclamés anathèmes. C’est ici, dans le principe même, 1’auto démolition déclarée de l’Église ; à la vue des fruits de cet œcuménisme, chacun constate que c’est bien, dans la ligne de la “ liberté religieuse ”, un reniement de la foi.

 

L’arrogance des chefs responsables de ces communautés et sectes n’en a fait qu’augmenter, rendant toutes les entreprises de cet œcuménisme conciliaire un jeu de dupes continuel. Le seul résultat visible en a été le détriment subi par les âmes, la multitude des chrétiens du dehors découragés de se convertir, celle des catholiques confiants invités à connaître, admirer, aider les schismes et hérésies de naguère, jusqu’au point d’ébranler leur foi. Cet œcuménisme aboutit en pratique à la formation d’une religion nouvelle universelle, vague spiritualisme mondain, où tous pourront entrer et servir au nom de l’Évangile du Christ quelque utopie politique. C’est le MASDU : Mouvement d’Animation Spirituelle de la Démocratie Universelle ! L’Œcuménisme tue l’Église et désespère ses enfants...

 

VATICAN III rédigera la Charte de l’ŒCUMÉNISME CATHOLIQUE, reconquête par l’Église de toute l’aire “ œcuménique ”, toute la terre habitée, civilisée, christianisée, qui lui appartient, et à elle seule, déjà à plus d’un titre là où l’Évangile est conservé, les sacrements validement donnés et les commandements de Dieu gardés… Partout où les malheureux enfants de l’hérésie ou du schisme, nombreux, vivent en toute sincérité des trésors conservés de l’Église.

 Vivre dans l’unité

 

 

Beaucoup de membres en un seul corps

Lisez 1 Corinthiens 12:12-26 et Romains 12:3-8

N’importe quel groupe est composé d’une diversité de personnes mais elles ne forment qu’un seul corps et sont responsables les unes envers les autres.De manière pratique, qu’est-ce que cela signifie pour votregroupe ?

Chaque membre d’un groupe a un talent qu’il doit utiliser. Dans ces passages, on souligne plusieurs dangers lorsque l’on pense à ses propres talents ou à ceux des autres.Romains 12:3 et 1 Corinthiens 12:21-25 nous avertissent de quels dangers ?Que se passe-t-il lorsque nous nous vantons de nos propres talents et amoindrissons ceux des autres ?

 

Estimer les talents des autres

Lisez 1 Corinthiens 3:1-15Quel problème cette église connaît-elle ?Qu’est-ce que Paul suggère comme attitude correcte pour les différents travailleurs ?

Seul Dieu peut faire pousser les choses et faire prospérer nos travaux (Psaumes 127:1). Il désire que nous soyons ses « compagnons de travail » chacun réalisant la part de travail qui lui a été assignée par Dieu, grâce aux talents et qualités qu’il nous a donnés. La jalousie et les querelles causent des divisions. Si l’on veut la réussite d’un projet, il faut apprécier les talents de chacun à leur juste valeur et travailler tous ensemble.Que veut dire Paul lorsqu’il déclare qu’il a posé les fondations dans les versets 10 et 11 ?

Il n’existe aucune autre fondation qui dure pour l’éternité. Nous devons aussi faire très attention à la manière dont nous construisons.Qu’arrivera-t-il finalement à tous nos travaux (versets 12-15) ?De quoi ce que nous avons « construit » aura-t-il l’air devant la « lumière du jour » ?Que veut dire Paul par le feu dans le verset 13 ? Nos travaux y survivront-ils ?

 

Un seul cœur, un seul esprit

Lisez Philippiens 2:1-4

Existe-t-il quelqu’un dans notre vie qui nous a grandement encouragé, réconforté ou soutenu ? De telles personnes nous font comprendre la valeur de l’unité et de l’amour. Paul déclare à l’église de Philippes qu’elle doit former « un seul esprit et n’avoir qu’un seul but ». De la même manière, on trouve dans Actes 4:32 : « La multitude de ceux qui avaient cru n’avait qu’un cœur et qu’une âme. »Que se passe-t-il si un groupe n’a pas une seule vision ou un seul but ou encore si les membres ne sont pas d’accord et ne partagent pas la même vision ?Comment pouvons-nous choisir une vision principale pour notre groupe afin que tous les membres soient parfaitement d’accord ?

Il est vital dans tous les groupes de prendre en considération l’opinion des autres, de s’assurer que chaque personne dans le groupe se sent estimée et contribue de manière positive.Sommes-nous attentifs à ce que disent les autres dans notre groupe ?

Lisez Philippiens 2:5-11

Jésus-Christ est, bien sûr, notre meilleur exemple.Selon ce passage, qui est Jésus ? Et pourtant, n’était-il pas prêt à tout faire pour nous ?Jusqu’à quel point oublierez-vous votre propre position afin d’encourager les autres ?

Lisez Philippiens 2:12-13Dieu atteint-il son but à travers notre groupe ?

 

Travailler ensemble

Lisez Exode 17:11-13

Ces versets nous donnent des exemples de ce qu’il est possible de réaliser si nous travaillons en équipe, tous ensemble.Que se serait-il passé dans ce cas s’il n’y avait pas eu de coopération ?Pouvez-vous penser à un exemple de situation similaire de nos jours ?

Lisez Juges 20:11 (si vous avez le temps, lisez tout le chapitre 20).Que se passe-t-il lorsque les gens s’unissent pour réaliser un but commun ?Comment votre groupe peut-il aider les gens à s’unir en temps de paix ?

Lisez Matthieu 18:19-20Pourquoi est-ce que les prières de plusieurs personnes ensemble plaisent plus à Dieu qu’une personne priant toute seule ?Vous arrive-t-il souvent de discuter ensemble de problèmes et de prier en petits groupes pour leur résolution ?Comment pourrions-nous faire cela de manière plus efficace ?

 

Partager nos ressources

Lisez Actes 4:32-37

Ce passage décrit une « coopérative » fructueuse. On peut lire dans le verset 34 : « Il n’y avait aucun indigent parmi eux. »Qu’est-ce qui a permis d’y arriver ?Qu’est-ce que les croyants partageaient ?Quelles ont été les conséquences de leur comportement ?

Le groupe est uni par la vision commune de ses membres et le profond engagement des uns envers les autres.Quelle est la source des revenus dans ce cas ?Quel est l’accord entre les membres du groupe ?

Dans notre groupe, notre accord et notre situation seront différents de celui-ci. Le plus important est que tous ceux qui font partie d’un groupe sachent bien comment il opère. Ils doivent aussi suivre les conditions qui ont été convenues.




30/01/2012
60 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres