Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et 2

Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et  2

L'OUBLI DE DIEU !

Les hommes, au travers des siècles, ont rarement su profiter des leçons de leur passé. La Bible en fait elle-même la remarque pour essayer de ramener les hommes à la raison. Car leur capacité d'oublier jusqu'à leur Créateur est grande. L'oubli de Dieu a causé des problèmes sans nombre à l'humanité toute entière, sans pour autant l'inciter à modifier son comportement. Dieu Lui-même s'en étonne, lorsqu'Il dit au sujet de son peuple d'Israël, par la bouche de son prophète, Moïse : "Tu as abandonné le rocher qui t'a fait naître et tu as oublié le Dieu qui t'a engendré" (Deut.32,18). L'oubli de Dieu est une chose très grave. Les conséquences, sur le plan de la vie individuelle, familiale ou sociale, quelqu'en soit le peuple, se révèlent toujours dramatiques.

 

 

Le livre de Job dans la Bible, exprime bien cette réalité. On y lit ces paroles :"Interroge ceux des générations passées ; sois attentif à l'expérience de leurs pères ... Ils t'instruiront, ils te parlerons, ils tireront de leur coeur ces sentences. Le jonc croît-il sans marais ? Le roseau croît-il sans humidité? Encore vert et sans qu'on le coupe, il sèche plus vite que toutes les herbes. Ainsi arrive-t-il à tous ceux qui oublient Dieu (Job 8, 8 à 13).

 

Nous trouvons d'autres affirmations semblables dans la Bible. Prenons, par exemple le Psaume 9. Nous y lisons , au verset 18 :"Toutes les nations qui oublient Dieu se tournent vers le séjour des morts". C'est là une parole très forte mais qui exprime bien la gravité de la situation. Une gravité beaucoup plus importante que celle d'un enfant qui, devenu adulte, oublierait totalement ses parents et toute sa famille. Ce serait manifester à leur égard un mépris odieux et inacceptable. Qu'en est-il donc, alors, au sujet de l'oubli de Dieu, sinon un mépris encore plus grand de la part de ses créatures. Un mépris difficilement pardonnable!

 

Dans ces passages, comme dans tant d'autres, Dieu cherche à rendre les hommes attentifs à la finalité des peuples et des civilisations qui, sous le couvert de l'oubli, refusent en fait de l'adorer et de le servir, Lui qui est pourtant leur Créateur. Il ne s'agit pas ici des dieux fait de mains d'homme et que la Bible nomme "les idoles". Mais il s'agit bien du seul vrai Dieu qui existe, parce que Créateur de toutes choses. Il s'est révélé dans la Bible comme étant unique, éternel, tout puissant. Certains écrit comme le livre du prophète Esaïe affirment des dizaines de fois qu'il n'y a qu'un seul Dieu, qu'il n'y en a point d'autres que Lui dans tout l'univers, puisque c'est Lui qui a créé toutes choses et qui a donné la vie à tout être qui vie sur la terre.

 

L'histoire du peuple d'Israël nous est donnée comme exemple type d'un peuple qui, malgré sa connaissance et sa spiritualité, a maintes fois oublié son Dieu. De génération en génération, les Hébreux sont retombés dans les mêmes ornières, celles qu'avaient creusé les générations précédentes ; Ils ont commis les mêmes erreurs fatales que leurs ancêtres. Rares ont été les rois d'Israël qui ont su s'entourer de conseillers intelligents et de législateurs lucides, ayant la volonté de redresser la barre, pour éviter au peuple de s'égarer toujours plus dans l'idolâtrie et la sorcellerie, aboutissant ainsi au déclin et à la destruction de leur pays.

 

Plus proche de nous, des historiens ont su montrer comment d'autres nations, d'autres civilisations, ont pris le même chemin, commettant les mêmes erreurs et marchant sur les mêmes chemin de décadence morale et spirituelle qui conduisent toujours à la ruine des peuples. Dans son livre, "le déclin et la chute de l'empire romains", l'historien contemporain Edouard Gibbon étudie quelques-unes des principales causes qui amenèrent sa chute et sa disparition. Il fait en particulier mention de la perte de l'esprit religieux, lorsque la foi ne devient plus que conformisme et formalisme. Il parle de la dégradation du caractère sacré de la famille et de l'engouement insatiable pour les plaisirs, élevant les sports, en particulier, au rang des passions.

 

En lisant cette brève analyse d'Edouard Gibbon, vous avez sans doute, tout comme moi, fait un certain rapprochement avec notre monde actuel. Point n'est besoin d'être un expert en sciences humaines ou en géopolitique pour se rendre à l'évidence. L'analyse faite par cet historien sérieux fait étrangement écho à un passage que nous trouvons dans la Bible ou je lis maintenant dans la seconde lettre de l'apôtre Paul à Timothée (3, 1à 5) :"Sache - lui dit-il - que dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïste, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes là." Quelle description, faite ici, des temps dans lesquels nous vivons! Notre humanité va devoir vérifier que se détourner de Dieu conduit à la destruction et à l'anéantissement de son savoir et de toutes ses réalisations.

 

Mais il est bon de savoir aussi que le message de la Bible nous apporte, pour ceux et celles qui prennent Dieu au sérieux, une grande espérance. Tout peut changer pour notre vie, si nous recevons ce message "Heureux l'homme - dit le Psaume 1er - qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Eternel". Et encore :" Heureux l'homme à qui Dieu n'impute pas l'iniquité et dans l'esprit duquel il n'y a point de fraude" (Ps.32,2). "Heureux ceux qui placent en Dieu leur appui ... Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'intégrité" (Ps 84, 6 et 12). Une chose est certaine : Dieu accorde sa bénédiction et sa paix à tous ceux qui ne se détournent pas de Lui, mais qui L'aiment et Le serve.

 

La Bible nous apprend que la véritable justice, la paix, l'ordre, l'autorité, le bien être social et familial, sans lesquels un peuple ne peut vivre libre et heureux, ne peuvent être établis qu'avec le secours de Dieu et non avec la seule bonne volonté humaine. Ces réalités, en effet, procèdent de Dieu Lui-même. Nous ne pouvons les connaître et en vivre sans Lui, sans l'acceptation de sa Loi et de toute la sagesse et l'intelligence que peut nous donner sa Parole. C'est dans la Bible que nous découvrons les fondements de la vie véritable permettant de construire une société humaine stable.

 

La venue du Seigneur Jésus-Christ sur la terre, il y a 2000 ans, n'a fait que confirmer cette vérité. Ses enseignements, particulièrement ceux du "sermon sur la montagne", illustrent très bien cette réalité. Ils expriment parfaitement les besoins réels et profonds des êtres humains que nous sommes. Refuser de prêter attention à ces préceptes venant du Fils de Dieu Lui-même est le plus sûr moyen d'entraîner notre monde dans le chaos.

 

Il y a 200 ans, en pleine période de la Révolution Française, le 1er président des Etats-Unis, Georges Washington, faisait cette déclaration à ses pairs :"Il est impossible de diriger avec droiture les affaires de ce monde sans l'aide de Dieu et de la Bible". Pourquoi donc alors - je vous pose la question - les serviteurs de la République, les Mirabeau, Marat, Danton, Robespierre, comme tant d'autres après eux, n'ont-ils pas compris cette grande vérité pour en faire la devise de la France? Quel changement c'eut été, à coup sûr, pour notre pays qui se dit l'inventeur des droits de l'homme et du citoyen! Beaucoup moins de sang eut été versé!

 

Vouloir instaurer sur terre le Royaume de Dieu sans Dieu n'est qu'une utopie. Nulle nation, aucun système, qu'il soit politique ou religieux, libéral ou intégriste, n'y parviendra jamais au moyen des seuls efforts humains. L'histoire nous rappelle et nous prouve que la chute de l'homme, au commencement, a irrémédiablement compromis l'instauration de ce Royaume divin. Voilà pourquoi, en Jésus-Christ, Dieu a oeuvré et préparé un nouvel avenir, une nouvel humanité, pour un nouveau Royaume. En son Fils et par la puissance de son Esprit, une nouvelle race est née : celle qui peuplera ce nouveau Royaume, le Royaume des cieux. Un Royaume de justice parfaite, de paix et d'amour authentique, que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment et qui répondent à son appel, pour Lui obéir et pour Le servir.

Le monde actuel et tout ce qu'il renferme seront détruits. C'est ce que la Bible nous fait connaître. Mais dès maintenant et selon la promesse divine, tous ceux qui se repentent et qui croient que le Christ est mort et ressuscité pour leur salut, sont intégrés dans cette nouvelle humanité. Ceux-là connaîtront vraiment le bonheur éternel. Chers auditeurs, en serez-vous ?

 



06/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres