Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et 2

Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et  2

Statistiques religieuses

Les chrétiens sont près de 2,2 milliards dans le monde
Le Nouvel Observateur - 19 décembre 2011

"Le monde compte 2,18 milliards de chrétiens, soit un tiers de la population mondiale, formant le premier groupe religieux devant les musulmans, selon une étude publiée lundi par le centre de recherche américain Pew sur la religion.
Le rapport "Chrétienté mondiale, rapport sur la taille et le répartition de la population chrétienne mondiale" qui se base sur 2.400 études dans 200 pays, note que la proportion de la population chrétienne est restée stable depuis un siècle mais a beaucoup varié concernant sa répartition sur la planète.
En 1910, les deux-tiers des chrétiens vivaient en Europe, aujourd'hui ils ne sont plus que 26% à habiter dans cette région, 37% dans les Amériques, 24% en Afrique sub-saharienne et 13% en Asie-Pacifique.
Le nombre des chrétiens a quadruplé en un siècle, à peu près comme celui de la population mondiale, ce qui signifie que la proportion des chrétiens est restée à peu près stable (de 35% à 32% aujourd'hui).
Mais la répartition est différente, note l'enquête. Il y a un siècle, Europe et Amériques représentaient 93% de la population chrétienne mondiale contre 63% aujourd'hui et dans ces deux régions, la proportion des personnes se définissant comme chrétiennes est passée en Europe de 95% à 76% et pour les Amériques de 96% à 86%."
 [...]




La religion en voie d'extinction
L'Express - 2 avril 2011

"C'est la conviction de deux chercheurs américains en mathématiques qui ont étudié l'évolution de l'audience religieuse dans neuf pays.
Au palmarès des extinctions massives, il faudra bientôt ajouter la religion. C'est la conviction de deux chercheurs américains en mathématiques qui ont étudié l'évolution de l'audience religieuse dans neuf pays. Leur modèle s'appuie sur une idée simple: plus un groupe social compte de membres, plus il est attractif pour les autres. Leur raisonnement a déjà été utilisé pour prévoir la disparition des langues les moins utilisées. "
 [...]




Les Français continuent à se dire catholiques, mais vont moins à la messe (AP)
Le Nouvel Observateur - 28 décembre 2009

"Près des deux tiers des Français continuent à se considérer comme catholiques, mais seuls 4,5% d'entre eux disent fréquenter une église tous les dimanches, contre 27% en 1952, selon un sondage Ifop publié mardi dans "La Croix".
Au total, 64% des Français se reconnaissaient comme catholiques en 2009, contre 80% en 1966. L'enquête révèle un repli du catholicisme au profit principalement des "sans religion". Ainsi, 28% des personnes interrogées se disaient sans religion en 2009, contre 21% en 1987.
Ce sondage montre aussi que les catholiques pratiquants sont plus âgés : 43% d'entre eux ont 65 ans et plus, alors que cette tranche d'âge ne représente que 21% de la population française totale."
 [...]



La France reste catholique, mais moins pratiquante 
La Croix - 28 décembre 2009

"Selon une enquête Ifop réalisée pour "La Croix", les Français restent pour les deux tiers attachés à une identité catholique mais la messe du dimanche ne rassemble plus qu’une toute petite minorité.
Si deux tiers encore des Français se reconnaissent comme catholiques, rares désormais sont ceux qui considèrent que cette appartenance passe par une présence à la messe : en effet, 4,5 % seulement de nos concitoyens disent fréquenter une église chaque dimanche, 15 % y allant régulièrement, de l’ordre d’une fois par mois environ.
Ces résultats de l’enquête Ifop pour La Croix confirment ce que l’on sait des tendances actuelles de la pratique religieuse catholique en France. Mais ils ont l’avantage, portant sur un cumul réalisé à partir de toutes les enquêtes récentes de l’Ifop où la question de la proximité religieuse est posée, de porter sur un vaste échantillon (131 141 personnes interrogées, tous sondages confondus), et donc de permettre une analyse plus fine des grandes évolutions.
Premier constat, donc : la présence à l’église le dimanche n’est plus, pour les personnes interrogées, « le » critère d’appartenance religieuse. Comme on le constate, les deux courbes de l’affirmation de l’identité catholique et de la pratique dominicale se sont complètement disjointes. « Avec 4,5 %, la France est aujourd’hui le pays catholique où la pratique dominicale est la plus basse », note Denis Pelletier, historien à l’École pratique des hautes études. (...)
Dernier enseignement de cette enquête : la montée, certes encore discrète mais sensible, des autres religions en France. L’appartenance religieuse y reste certes marquée fortement (92 %) par le binôme catholiques-sans religion, mais on voit, en 2009, 8 % des personnes sondées afficher une autre appartenance confessionnelle, soit deux fois plus qu’en 1987. Parmi eux, la progression des nouvelles formes de protestantisme (évangéliques, baptistes) commence à devenir perceptible dans les sondages."



La religion musulmane, jugée la moins compatible avec la vie en société
Le Nouvel Observateur - 10 décembre 2009

"Alors que les religions catholique et juive sont jugées compatibles avec la vie en société pour 82% et 72% des Français, seuls 54% d'entre eux estiment que la pratique de la religion musulmane s'accorde avec le mode de vie français.
Interrogés sur la pratique des religions, et leur compatibilité avec la vie en société en France, les sondés réagissent différemment selon la religion dont il est question, d'après un sondage CSA pour Le Parisien/Aujourd'hui en France ce jeudi 10 décembre. En effet, 54% des Français jugent la pratique de la religion musulmane compatible avec la vie en société en France, contre 82% pour la religion catholique et 72% pour la religion juive.
Selon cette étude réalisée par l'institut CSA auprès d'un échantillon représentatif de 1.001 personnes majeures, 14% des personnes interrogées estiment que la pratique de l'islam est "tout à fait compatible" avec la vie en société en France, 40% "plutôt compatible", tandis que 19% la jugent "plutôt pas compatible" et 21% "pas du tout compatible". 6% ne se prononcent pas."
 [...]



43 % des catholiques français souhaitent le départ du pape Benoît XVI (source AFP)
Le Point – 22 mars 2009

"43% des catholiques français souhaitent que le pape Benoît XVI démissionne ou parte en retraite, selon un sondage Ifop (1) paru dans le Journal du dimanche. Seulement 54 % ne le souhaitent pas tandis que 3 % ne se prononcent pas. La proportion de catholiques français qui désirent un départ du pape Benoît XVI monte à 47 % parmi les non-pratiquants, mais baisse à 31 % chez les catholiques pratiquants.
Le pape a estimé le 17 mars dernier, à bord d'un avion qui devait l'amener au Cameroun puis en Angola, que l'on ne peut "pas régler le problème du sida", pandémie aux effets dévastateurs en Afrique, "avec la distribution de préservatifs". "Au contraire (leur) utilisation aggrave le problème", a-t-il assuré. Le Vatican est opposé à toute forme de contraception autre que l'abstinence (totale ou temporaire) et réprouve l'usage du préservatif, même pour des motifs prophylactiques (prévention de maladies).
Interrogés pour savoir si l'Église catholique doit "modifier son discours et ses positions pour tenir compte des changements intervenus dans la société et dans les moeurs", une très forte majorité des catholiques français estiment que oui, notamment sur la contraception."
 [...]


Il ne restera bientôt plus que les athées pour défendre un pape de plus en plus efficace pour vider les églises.


La France, l'un des pays les moins croyants au monde 
Le Figaro – 10 février 2009 (1/10 de page)

"Les Américains sont deux fois plus nombreux que les Français à déclarer que la religion tient une «place importante dans leur vie quotidienne».
Les Français dans le top dix des pays les moins croyants du monde. C'est le résultat d'une étude menée par l'institut américain Gallup sur l'importance de la religion dans 143 pays.
La France se classe neuvième : seul un Français sur quatre estime que la religion tient «une place importante dans (sa) vie quotidienne». Un taux similaire à celui du Japon. L'Estonie est le pays le moins croyant au monde (14%), devançant d'autre pays d'Europe de l'est ou du nord. Les Etats-Unis sont le pays occidental le plus dévot avec 65% de «oui» à cette question, soit deux fois et demi plus que la France."




Les musulmans désormais plus nombreux que les catholiques 
Le Figaro – 31 mars 2008 (1/6 de page)

"Toutes confessions confondues, les chrétiens représentent 33 % de l'humanité.
Le Saint-Siège l'a officiellement reconnu ce week-end : en valeur absolue, les musulmans sont désormais et pour la première fois plus nombreux que les catholiques dans le monde. Avec ses 1,322 milliard de fidèles, soit 19,2 % de la population mondiale, contre 1,130 milliard de catholiques, soit 17,4 % de l'humanité, l'islam est devenue la première religion du monde.
Il y a un an déjà, l'institut américain World Christian Database avait annoncé ce chiffre. En s'appuyant sur des statistiques fournies par l'ONU, le Vatican est arrivé au même résultat."
 [...]



Pour qui vont voter les catholiques français ?
Le Figaro - 7 mars 2007 (1/10 de page)

Selon une enquête publiée dans La Croix sur les intentions de vote de l’électorat chrétien, il apparaît que, chez les catholiques, Nicolas Sarkozy recueille 5 points de plus qu'avec la moyenne des Français tandis que Ségolène Royal en perd 5.
Chez ceux qui se déclarent pratiquants : "Si François Bayrou surclasse Ségolène Royal avec 18% contre 16%, c’est Nicolas Sarkozy qui rafle la mise avec un score de 42% des intentions de vote. La droite de la droite recueille un franc succès avec 4% pour Philippe de Villiers et 16% pour Jean-Marie Le Pen."
Chez les "sans religion", "les scores s’inversent : Royal est en tête avec 33% devant Bayrou et Sarkozy, ex-æquo à 16%."


Si le catholicisme reste la religion la mieux établie dans l'Hexagone, 27,6 % des Français se déclarent athées (Stéphanie Le Bars)
Le Monde – 3 mars 2007 (1/8 de page)

Dans son numéro du 1er mars, l'hebdomadaire La Vie publie, à partir de sondages de l'Ifop, une cartographie des croyances par départements. En moyenne, 64% des français se disent catholiques, les deux départements extrêmes étant la Moselle (81%) et le Val-de-Marne (47%).
"En moyenne 27,6 % des Français se déclarent sans religion mais, dans seize départements, ce chiffre dépasse 34 %, notamment dans les Côtes-d'Armor ou dans le Loir-et-Cher, département le plus "athée", où 43,7 % des habitants se déclarent sans religion."
Les Français proches de l'islam musulmans sont 3% (le maximum étant atteint dans le Val d'Oise avec 14,3%)
"La carte du protestantisme, religion revendiquée par 2,1 % des Français, confirme la présence historique des Eglises réformées dans l'Est, la Drôme, le Lot, le Gard ou l'Ariège. Mais La Vie souligne l'émergence des Eglises locales évangéliques en Bretagne ou dans le Nord."
Quant aux juifs, ils sont 0,6%, principalement à Paris (3,7%), dans les Hauts-de-Seine, le Val-d'Oise et les Bouches-du-Rhône.


Sondage. Les Français et la religion
L'Humanité - 1er mars 2007 (8 lignes)

"Un sondage IFOP auprès de plus de 90 000 Français pour l’hebdomadaire la Vie à paraître aujourd’hui dessine la carte des croyants et des athées et montre que le catholicisme reste la religion de 64 % de Français, loin devant l’islam avec 3 %, les sans-religion étant plus de 27 %. Ce sondage s’est bâti sur plusieurs enquêtes réalisées entre 2003 et 2006 autour d’une seule question : "De quelle religion vous sentez-vous le plus proche ?""


Les Français sont de moins en moins catholiques
Le Monde - 10 janvier 2007 (1/6 de page)

Un sondage CSA, réalisé sur un échantillon de 2012 personnes et publié dans Le Monde des religions de janvier 2007, révèle que seulement 51% des Français se disent "catholiques" (67% en 1994). 31% sont "sans religion" alors qu'ils n'étaient que 23% en 1994. Les musulmans sont 4% (2% en 1994) tandis que les protestants et les juifs restent stables avec respectivement 3% et 1%.
"L'Eglise a pu longtemps se rassurer en invoquant - au-delà de la baisse ancienne des pratiques et des croyances dans les dogmes - une résistance de l'identité catholique. Mais cette observation est de moins en moins fondée. Le déclin du sentiment d'appartenance au catholicisme rejoint celui des pratiques et croyances."
Quant aux catholiques, le sondage montre que plus de la moitié ne vont jamais à la messe. Seuls 8% s'y rendent le dimanche (13% en 1988). Le plus surprenant est dans la croyance en l'existence de Dieu que seuls 52% considèrent comme "certaine" ou "probable". "Et c'est une minorité (18 %) qui croit en un "Dieu personnel" - vérité fondamentale du christianisme - contre une grosse majorité (79 %) qui identifie Dieu à une notion plus vague de "force, énergie ou esprit". 58 % croient à la résurrection du Christ et 38 % à la virginité de Marie. Seules résistent les croyances aux miracles (64 %), au diable (33 %), à l'idée que la mort n'est pas "l'étape ultime" (74 %)." Les catholiques français sont, en outre, très favorables au mariage des prêtres (81 %) et à l'ordination de femmes-prêtres (79 %), réformes qui ne sont pas d'actualité à Rome.



15/07/2012
19 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres