Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et 2

Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et  2

L HISTOIRE DE SAINT LUC

L'origine du village de Saint-Luc remonte probablement avant le 12 ème siècle puisque le premier seigneur de Saint- Luc connu fut Hugue de Saint-Luc en 1170.

 

 

Il est fait allusion à Saint-Luc en 1248 sous le nom de Saint-Lucas puis en 1260 Saint-Luca, en 1409 Saint-Lux pour devenir par la suite Saint-Luc.

 

 

Un château fort remarquable existait en 1418. Il fut pris par Henri V roi d'Angleterre après un siége de 21 jours, les Anglais saccagèrent Saint- Luc et les environs, le château fut démoli.

 

 

Au Moyen-Age, la majeur partie du territoire de Saint-Luc était encore couverte de bois. Il existait un moulin à vent proche du Bois Cuvier, Les fondations existaient encore à la fin du XIXème.

 

En 1527 Saint-Luc comptait 42 familles dont 8 veuves et 6 serviteurs. A l'emplacement des ruines du château fort fut reconstruit un château renaissance, il était un des plus remarquables des environs d'Evreux. On y accédait par une avenue qui prenait naissance à proximité de l'église. Il comportait des jardins, des bosquets, un labyrinthe et un parc d'une contenance d'environ 40 ares, l'emplacement de ce parc est appelé aujourd'hui la garenne. Le château fut habité par les seigneurs du lieu, notamment par les premiers membres de la famille d'Espinay de 1499 à 1670.

 

 

L'histoire de

L'église de Saint-Luc était située à l'emplacement du cimetière actuel. Nous trouvons des références á l'église dès 1370. L'église de Saint-Luc n'avait pas de transept, sa longueur était 35 pieds, sa largeur 24 pieds ; Au dehors 8 poteaux portaient les poutres du clocher, lequel était en bois. Le porche avait 11 pieds de long et 12 pieds de largeur. Le terrain sur lequel elle était édifiée avait une contenance de 8 perches (370 m2 ).

L'emplacement de l'église de Saint-Luc était occupé par les tombeaux des familles Lartois, de Graimberg et Roussel ainsi que la pierre tombale des seigneurs d'Espinay Saint-Luc. Cette église était classée au nombre des monuments historiques. L'église de Saint Luc fut désaffectée au début du XIXème siècle, vraisemblablement pour cause de vétusté, car en l'an 13, Joseph Bertou, curé de cette paroisse officiait à Prey. L'aliénation de cette église fut autorisée le 12 mars 1811 et l'adjudication eut lieu le 4 septembre 1813. Le mobilier, comme les statues de pierre du 16ème siècle, Saint Luc peignant le portrait de la vierge, Sainte Marie Salomé, Sainte Marie Cléophas, Sainte Anne et un Christ de poutre de gloire du 18ème siècle, avaient été transportés dans l'église de Prey le 16 novembre 1810. Le décret qui a réuni pour le culte, la commune de Saint Luc à celle de Prey est daté du 30 août 1808. La paroisse de Saint-Luc a été supprimée en même temps que beaucoup d'autres par le décret impérial du 6 février 1808.

 

La tradition prétend que les matériaux provenant de l'église de Saint-Luc avaient servi à construire la grange qu'on remarque dans la ferme de Cracouville, ce qui est vraisemblable. La cloche avait été transportée dans l'église de Prey.
 commune est retracée grâce au travail de monsieur et madame Marquigny passionnés d'histoire locale qui ont eu la gentillesse de nous donner le fruit de leurs recherches. Nous les remercions. Ils vont poursuivre leurs investigations pour nous restituer un document plus complet qui fera peut être l'objet d'une publication plus officielle.

 

L'histoire de Saint Luc est riche. Certains seigneurs de Saint Luc ont eu un destin national. Le patrimoine communal comprenait trois édifices importants qui ont disparu au début du 19ème siècle : Un château, Une église, et un presbytère.

 d'un bâtiment à usage de petite chapelle édifiée 

sur un terrain en nature de pâture entre le chemin de la ferme Lelièvre et le chemin de Saint-Luc à Evreux.

L'église de Saint-Luc était située à l'emplacement du cimetière actuel. Nous trouvons des références á l'église dès 1370. L'église de Saint-Luc n'avait pas de transept, sa longueur était 35 pieds, sa largeur 24 pieds ; Au dehors 8 poteaux portaient les poutres du clocher, lequel était en bois. Le porche avait 11 pieds de long et 12 pieds de largeur. Le terrain sur lequel elle était édifiée avait une contenance de 8 perches (370 m2 ).

L'emplacement de l'église de Saint-Luc était occupé par les tombeaux des familles Lartois, de Graimberg et Roussel ainsi que la pierre tombale des seigneurs d'Espinay Saint-Luc. Cette église était classée au nombre des monuments historiques. L'église de Saint Luc fut désaffectée au début du XIXème siècle, vraisemblablement pour cause de vétusté, car en l'an 13, Joseph Bertou, curé de cette paroisse officiait à Prey. L'aliénation de cette église fut autorisée le 12 mars 1811 et l'adjudication eut lieu le 4 septembre 1813. Le mobilier, comme les statues de pierre du 16ème siècle, Saint Luc peignant le portrait de la vierge, Sainte Marie Salomé, Sainte Marie Cléophas, Sainte Anne et un Christ de poutre de gloire du 18ème siècle, avaient été transportés dans l'église de Prey le 16 novembre 1810. Le décret qui a réuni pour le culte, la commune de Saint Luc à celle de Prey est daté du 30 août 1808. La paroisse de Saint-Luc a été supprimée en même temps que beaucoup d'autres par le décret impérial du 6 février 1808.

 

La tradition prétend que les matériaux provenant de l'église de Saint-Luc avaient servi à construire la grange qu'on remarque dans la ferme de Cracouville, ce qui est vraisemblable. La cloche avait été transportée dans l'église de Prey.
 

 

L église A SE  JOUR a Saint luc

 

D’après le recensement Insee de 2007, La Chapelle-Saint-Luc compte 13 203 habitants (soit une diminution de 8,5 % par rapport à 1999). La commune occupe le 688e rang au niveau national, alors qu'elle était au 618e en 1999, et le 3e au niveau départemental sur 433 communes.

 

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à La Chapelle-Saint-Luc depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 1982 avec 16 241 habitants.

 

179318001806182118311836184118461851
330 310 349 259 348 367 373 398 409
185618611866187218761881188618911896
378 383 373 402 480 569 627 588 803
190119061911192119261931193619461954
881 938 1 117 1 252 1 659 1 986 2 250 2 088 3 483
19621968197519821990199920062009-
4 594 6 528 15 136 16 241 15 815 14 442 13 676 13 463 -
Sources : Base Cassini de l'EHESS jusqu'en 19622, base Insee à partir de 19683,4,5.

 

 

Pyramide des âges

 

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (22,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

 

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

 

  • 47,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 22 %, 15 à 29 ans = 21,9 %, 30 à 44 ans = 18,2 %, 45 à 59 ans = 20,6 %, plus de 60 ans = 17,4 %) ;
  • 52,1 % de femmes (0 à 14 ans = 20,8 %, 15 à 29 ans = 21,5 %, 30 à 44 ans = 19,2 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 19,9 %).

 

Pyramide des âges à La Chapelle-Saint-Luc en 2007 en pourcentage6
HommesClasse d’âgeFemmes
 
0,2 
90  ans ou +
 
0,7 
 
4,1 
75 à 89 ans
 
6,0 
 
13,1 
60 à 74 ans
 
13,2 
 
20,6 
45 à 59 ans
 
18,5 
 
18,2 
30 à 44 ans
 
19,2 
 
21,9 
15 à 29 ans
 
21,5 
 
22,0 
0 à 14 ans
 
20,8 

 

Pyramide des âges du département de l'Aube en 2007 en pourcentage7
HommesClasse d’âgeFemmes
 
0,4 
90  ans ou +
 
1,3 
 
6,4 
75 à 89 ans
 
10,0 
 
13,3 
60 à 74 ans
 
14,1 
 
21,3 
45 à 59 ans
 
20,6 
 
20,6 
30 à 44 ans
 
19,5 
 
19,2 
15 à 29 ans
 
17,2 
 
18,9 
0 à 14 ans
 
17,3 

 

 

 


 

  • Les Étangs de Fouchy : lieu de promenade avec aires de jeux, de pique-nique et parc animalier. On peut y voir un pavillon floral dédié aux variétés exotiques (orchidéesficusbananiers).
  • Les Près de Lyon : promenade, parcours de santé, minigolf
  • Le musée de la Malterie : il relate l'histoire de la cité, village devenu ville avec l'industrialisation.
  • L’église Saint-Luc : d'architecture gothique, située dans la vieille ville, elle a été construite en deux temps : l’abside, le transept doublé et la travée orientale datent de 1531, la travée et la façade ouest de 15798.

 




30/12/2010
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres