Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et 2

Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et  2

L'hypocrisie. dans la bible !!

L'hypocrisie ! Il y a beaucoup de choses à dire sur l'hypocrisie dans la Parole de Dieu. Quand on est un disciple du Seigneur Jésus, on est tout le contraire d'un hypocrite. Il faut donc qu'on puisse discerner dans nos vies s'il n'y a pas quelque racine d'hypocrisie (que le Seigneur voit très bien !) Les autres peuvent ne pas la voir et peut-être nous-mêmes, nous pouvons être trompés, mais le Seigneur la voit et dans son amour, Il veut éclairer nos cœurs pour que nous puissions voir ce qu'est l'hypocrisie. On le sait en gros, mais qu'est-ce que c'est pour Dieu que l'hypocrisie ? Et qu'est-ce qu'Il veut dans nos vies ? Il veut la sincérité, Il veut la vérité, comme le dit cette parole qui vient d'être donnée ce soir : "Recherchez la vérité." Jésus est la Vérité, le Chemin et la Vie. Vérité, ça veut dire tout ce qui est vrai. Hypocrite, c'est tout ce qui a une apparence de vérité une apparence. L'antichrist, quand il viendra, sera un parfait hypocrite. Il va faire semblant d'être l'Agneau, il va arriver sous un déguisement d'agneau, mais dedans, ce sera un loup ravisseur. Donc, au début, ce sera un hypocrite parfait. Il va essayer de séduire et de tromper par l'hypocrisie dont il va se revêtir. L'hypocrisie n'est pas réservée seulement à l'antichrist ou aux serviteurs de Satan. Elle peut se glisser bien souvent dans nos vies, dans l'Eglise de Jésus-Christ, et elle s'y glisse bien souvent. Je le sais par expérience. Le Seigneur me travaille pour enlever toute racine d'hypocrisie.

 

L'hypocrisie, c'est simplement faire semblant d'être ce qu'on n'est pas ou faire semblant d'avoir ce qu'on n'a pas. Pourquoi faire semblant ? En général, c'est par orgueil et par crainte des autres. Les deux vont ensemble. Par orgueil et par crainte des autres, par crainte du jugement, ou par crainte de ne pas être perçu comme on voudrait qu'on soit perçu. On voudrait, en général, donner une bonne image de nous-mêmes. Tout ce qui blesse notre image ou nous fait apparaître comme pas très beau aux yeux des autres, notre chair essaye à tout prix de l'éviter. Vous connaissez ça ? Ça vous est arrivé, déjà ? Notre chair a horreur d'être dévoilée telle qu'elle est dans sa laideur. Comme il y a un combat dans la vie de tous les enfants de Dieu entre ce qui est charnel et ce qui est spirituel, et que le Seigneur veut supprimer tout ce qui est charnel pour manifester la nouvelle nature qu'Il nous a donnée en Christ, Il veut nous montrer comment nous dépouiller de cette vieille chair, nous en dépouiller complètement, au lieu d'essayer de l'habiller de quelque chose de présentable et d'acceptable aux yeux des autres et à nos propres yeux. Mais on ne va pas tromper Dieu. On ne trompera pas bien souvent Satan non plus, parce qu'il sait aussi reconnaître les hypocrites : il en est un parfait.

Lisons dans Luc 12, au verset 1 : « Sur ces entrefaites, les gens s'étant rassemblés par milliers, au point de se fouler les uns les autres, Jésus se mit à dire à ses disciples... ». Donc il y avait la foule, des milliers, il y avait là des disciples et des non-disciples, mais Jésus parle à ses disciples, et la première des choses qu'Il leur dit est : « Avant tout ! » Remarquez que dans la bouche de Jésus, « Avant tout », ça veut dire : avant tout le reste, avant tout ! « Gardez-vous du levain des pharisiens, qui est l'hypocrisie ». Quand Jésus est venu sur cette terre, Il est venu en tant que Fils de Dieu, rempli de l'autorité de l'amour du Père, manifestant toutes les qualités de Dieu, Dieu le Fils venu en chair. Il a manifesté tout ce qui est parfait en Dieu, le caractère parfait de Dieu, le fruit parfait, l'amour, la puissance… et il n'y avait rien, pas une ombre d'imperfection dans ce que Jésus était sur cette terre. Il n'a pas été accepté par les siens, et en particulier par les pharisiens. Vous avez remarqué dans la Bible comment les pharisiens, en général, se sont toujours opposés à Jésus. Quelques-uns, comme Nicodème ou Joseph d'Arimathée, ont osé croire en Lui, mais bien souvent, c'était en cachette, ou la nuit. Ils ont rarement accepté de payer le prix que cela représentait pour eux de reconnaître ce Jésus comme le Messie, eux qui étaient les chefs spirituels de l'époque, les chefs, et qui n'arrivaient pas à la cheville de cet inconnu de Nazareth qui faisait tant de miracles et de prodiges. Eux qui étaient les grands chefs, les responsables, étaient remplis de jalousie. Ils étaient dans la chaire de Moïse, ils prêchaient la Parole qu'ils connaissaient par cœur, ils connaissaient toute la Loi par cœur et ils en avaient rajouté beaucoup : « des commandements d'hommes », dit Jésus, mais ce sont eux d'abord qui ont rejeté la vérité, qui ont rejeté le Seigneur.

 

Donc chaque fois que nous avons un levain d'hypocrisie dans le cœur, ce levain des pharisiens, nous sommes en grand danger de repousser la vérité qui est en Jésus, ou quelque chose de la vérité. L'hypocrisie va nous empêcher de vivre dans la vérité et va nous empêcher de recevoir pleinement la vérité qui est Jésus. Jésus dit bien : « Avant tout, gardez-vous ». Il fallait donc que ses disciples soient sur leurs gardes pour éviter de se laisser contaminer par l'hypocrisie. C'est donc possible, pour un disciple de Jésus, de se laisser contaminer par l'hypocrisie. Non seulement c'est possible, mais ça arrive très, très fréquemment.

 

Dans Matthieu 6, Jésus dit beaucoup de choses sur les pharisiens. On va analyser un peu ce qu'Il nous dit à leur sujet. Comme le levain des pharisiens est l'hypocrisie, en voyant comment se comportaient les pharisiens, on va comprendre si ces choses peuvent se trouver dans nos vies aussi. Et elles sont quelquefois subtiles ! Dans Matthieu 6, Jésus dit au verset premier : « Gardez-vou » (il reprend la même expression : "gardez-vous". Ça veut dire : faites bien attention de ne pas faire ce qu'ils font) « gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes ». Voilà un premier aspect du levain des pharisiens. Ils étaient ceux qui pratiquaient leur justice devant les autres pour en être vus, pour l'apparence.« Autrement, vous n'auriez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux. Lorsque donc tu fais l'aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi comme font les hypocrites, afin d'être glorifiés par les hommes ». Vous voyez la motivation qui était dans le cœur de ces hommes ? Il n'y a rien de mal en soi à faire l'aumône. Il n'y a rien de mal en soi à pratiquer ouvertement la justice, mais eux le faisaient avec un cœur qui avait une mauvaise motivation. Ils le faisaient pour être glorifiés par les hommes. Ils avaient besoin de la reconnaissance des hommes. Ça, c'est un risque très sérieux.

 

Bien souvent, et en particulier les responsables comme eux, (les pharisiens étaient les responsables) avaient le désir d'être reconnu par les hommes. On peut tous avoir ce désir-là, dans quelque position qu'on soit. La chair a ce désir d'être reconnue par les hommes. « Ils reçoivent leur récompense. Quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite afin que ton aumône se fasse en secret, et ton Père qui voit dans le secret te le rendra ». Là, la motivation est pure. Evite d'en parler. Evite de dire les bonnes choses que tu as faites. Evite même de les montrer aux autres tant qu'il est possible, afin que tu ne perdes pas ta récompense et que ton Père te récompense au jour de la rétribution. Vous voyez qu'il faut avoir un cœur d'enfant pour faire ça. Les enfants, les petits enfants n'ont pas d'hypocrisie. Ils ne pensent pas au jugement des autres. Ils vont vous regarder droit dans les yeux pendant cinq minutes sans baisser le regard ni rien. Ils ne craignent pas le jugement des autres. Ils ne cherchent pas à se faire mousser devant les autres. Ce n'est qu'en grandissant qu'ils prennent cette mauvaise habitude parce que le péché est dans la chair. Mais un tout petit enfant, il s'en moque ! Soyons comme des petits enfants.

Dans Matthieu 7, au verset premier, Jésus nous parle là du jugement des autres. Il parle à ses disciples et Il dit : « Ne jugez point ». Il y a un jugement qu'il faut porter, et il y a un jugement qu'il ne faut pas porter.Le bon jugement, c'est celui qui consiste à discerner ce qui est bon et ce qui est mauvais en moi et chez les autres. Ça, c'est un bon jugement. Il n'y a pas de mal à reprendre un frère ou une sœur dans la douceur et à lui dire : "Ce que tu fais n'est pas bien". Il faut le faire dans l'amour et dans la vérité. Ce n'est pas là l'esprit de jugement. L'esprit de jugement, c'est un esprit de supériorité et de condamnation. "Moi je suis plus haut que toi et je condamne ceci en toi parce que toi, tu es dans le péché et moi, je suis saint. Alors du haut de ma sainteté, je te condamne et je te juge". Ça, c'est le mauvais jugement. « Ne jugez point afin que vous ne soyez pas jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugerez, et on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d'abord la poutre de ton œil, alors tu verras comment enlever la paille de l'œil de ton frère ».

 

Les hypocrites, c'est-à-dire les pharisiens, essayent de corriger chez les autres ce qu'ils pratiquent eux-mêmes. J'ai bien souvent dû demander pardon au Seigneur, moi-même, parce que je l'ai fait. Et ça aussi, c'est un risque grand, chez les serviteurs du Seigneur. Ils sont là pour diriger, conduire le troupeau, etc…, donc, pour donner des bons conseils. Mais est-ce que nous pratiquons ce que nous enseignons ? Jésus dit dans Matthieu 23:3 : « Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas ». Le pharisien va juger quelque chose qu'il est en train de pratiquer. Donc, il va juger quelqu'un qui est en train de violer la loi de Dieu sous un de ses aspects, alors que lui-même est en train de la violer sous des aspects quelquefois beaucoup plus gros,. Et Jésus dit : "Voilà l'hypocrisie".

 

Bien souvent, frères et sœurs, nous jugeons nos frères et nos sœurs sur des choses que nous sommes encore en train de pratiquer nous-mêmes. C'est le levain d'hypocrisie épouvantable dans le peuple du Seigneur, qui consiste à dire : "As-tu vu ce qu'il a fait ? As-tu vu ce qu'elle a fait ?", alors que ça t'arrive bien souvent de faire la même chose. En condamnant et en jugeant cette personne, tu es en train, dit l'Epître aux Romains, de te condamner, de te juger toi-même. Parce que toi qui pratiques ces choses, tu es en train de condamner un autre qui les pratique au lieu de faire ce que Jésus demande, ce que le Seigneur demande : "Juge-toi toi-même et après, tu pourras juger ton prochain". Ça ne veut pas dire qu'il faut attendre d'être parfait pour pouvoir reprendre quelqu'un, mais au moins, faisons-le dans un esprit d'humilité, avec douceur et, si ça nous arrive aussi, en le reconnaissant. Il y a un pardon auprès de Dieu pour ces choses, mais évitons sérieusement cet esprit de jugement qui consiste à condamner chez les autres ce que nous pratiquons nous-mêmes. L'esprit de jugement, c'est affreux. Je vais condamner quelqu'un parce qu'il a un mauvais caractère, alors que le mien est encore pire.

 



02/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 117 autres membres