Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et 2

Notre-dame-de-lourde-créateur-francois-partie-01 et  2

Pourquoi existez-vous?

POURQUOI existez-vous 

POURQUOI ÊTES-VOUS NÉ ? Y a-t-il une raison — un but — à votre vie ? Votre existence fait-elle partie d’un grand plan ?

L’homme a-t-il été mis sur la terre par un Créateur d’une sagesse parfaite pour faire partie d’un grand Dessein — d’un PLAN MAGISTRAL ? Il est extrêmement important de connaître la réponse !

Réfléchissez un instant. Que pourrait-il y avoir d’aussi important à comprendre que le but de votre vie ?

Les ATHÉES refusent de le savoir. Ceux qui n’acceptent pas l’existence de Dieu sont certainement incapables d’accepter qu’Il ait un Plan magistral.

Les CYNIQUES se moquent de la possibilité de le savoir. Ils sont conscients de la confusion et de la grande controverse qui règnent sur la question, mais ils se disent qu’on ne parviendra jamais à y répondre.

Les SCIENTIFIQUES ne peuvent pas découvrir cette connaissance par des analyses en laboratoire. Les astronomes, les microbiologistes et d’autres, qui sont somme toute honnêtes, reconnaissent tous l’existence de Dieu, mais cela ne constituent pas en soi une révélation de Son Dessein pour l’humanité.

Les PHILOSOPHES ne peuvent pas le discerner par la méditation ou les débats. Les réponses divinement inspirées ne peuvent pas être obtenues par des siècles de réflexions, sur ce genre de questions.

Les ENSEIGNANTS ne peuvent pas enseigner ce qu’eux-mêmes n’ont pas appris. Étant donné que leurs manuels pédagogiques ont été écrits par d’autres hommes, ils ne sont pas en mesure d’enseigner ce que ces manuels ne contiennent pas.

Les ASTROLOGUES fascinent au moyen d’astuces dont les révélations sont sans valeur. Croit-on vraiment que parmi ces « gens d’affaires » (ceux qui vendent de la bonne fortune comme s’il s’agissait d’une connaissance réelle), qui soi-disant entrent en contact avec les « morts » et le monde des esprits (des esprits démoniaques), certains comprendraient quel est le sens réel de la vie ?

Les THÉOLOGIENS offrent des contrefaçons humainement conçues. Toutes les religions disent détenir les réponses à la vie. Mais, une fois que l’on a pleinement compris la merveilleuse vérité du Plan divin, leurs concepts se révèlent être de piètres imitations.

La plupart des gens vivent leur vie sans avoir la moindre idée quant au but de leur existence. Ils vont, nonchalamment, sans but, sans jamais s’interroger sur les grandes questions de la vie — pourquoi la vie, et pourquoi la mort ? D’autres discutent sur la signification de la vie, mais sans jamais obtenir les « bonnes réponses ». Plusieurs en déduisent que l’homme n’est qu’une forme supérieur à un produit de l’évolution — qu’il est en fait le produit d’une chance aveugle, idiote !

Des problèmes insolubles

Le monde connaît une explosion de connaissance, au milieu d’une souffrance, d’une affliction, de la confusion et d’un mécontentement humains toujours plus grands. Pourquoi le déclin moral s’aggrave-t-il sans cesse, alors qu’au même moment, le matérialiste connaît une progression phénoménale ? Des armes de destruction massive menacent maintenant la survie même de l’homme.

Pourquoi ? Et, vers quoi nous dirigeons-nous, maintenant ?

La quantité et la gravité des problèmes auxquels l’humanité fait face n’ont jamais été aussi importantes — la maladie, la pollution, la pauvreté, l’ignorance, la confusion religieuse, les guerres, le terrorisme, le crime, la violence, la haine, l’immoralité, la servitude, l’oppression, les bouleversements politiques, et bien plus encore — pourquoi ?

Jamais les problèmes, tant entre les nations qu’à l’intérieur de ces dernières, n’ont suscité autant de division entre les peuples — pourquoi ?

Au fil des ans, les problèmes augmentent au lieu de diminuer — pourquoi ?

Et, comment se fait-il qu’à chaque tournant, l’humanité bousille et échoue lamentablement dans tous ses efforts pour résoudre ses graves problèmes ?

Sur une base individuelle, jamais l’homme n’a paru aussi inapte à affronter et surmonter ses problèmes personnels. Comme pour le monde en général, nous voyons, avec les années, des individus et des familles sombrer dans un courant de déchéance morale et de difficultés apparemment insurmontables. De plus en plus de gens semblent tout à fait incapables de gérer leur propre vie —pourquoi ?

Malgré ses inventions techniques fantastiques, les hommes sont incapables de trouver de solutions à leurs problèmes. Ils ont maîtrisé la puissance des ordinateurs et ont généré une banque gigantesque d’informations, mais ils n’arrivent toujours pas à gérer correctement leurs problèmes personnels. Les scientifiques ont fait de grandes découvertes quant à la dimension, la splendeur et la précision de l’univers, mais ils sont incapables de trouver le chemin de la paix. Les astronomes ont découvert d’admirables et majestueuses nouvelles galaxies à travers l’univers, mais ils ne sont pas à même de préserver la beauté et la majesté de la Terre. Les scientifiques ont aussi maîtrisé le pouvoir de l’atome, mais ils sont incapables de maîtriser les réponses aux grandes questions de la vie. Les enseignants enseignent à des millions de gens comment gagner leur vie, mais non comment vivre leur vie — parce qu’eux-mêmes l’ignorent.

Parce qu’il a consacré le pouvoir de son génie créatif à la fabrication d’armes de destruction massive et au développement de formes de terrorisme toujours plus terrifiantes et contre lesquelles le monde ne parvient pas à lutter, l’homme a mis l’humanité dans un terrible chaos.

La célèbre historienne présidentielle Peggy Nooman, résuma ainsi l’histoire confuse et complexe de l’humanité : « Tout au long du parcourt de l’histoire, la vie n’a été qu’un long chaos souillé et enchevêtré, remplie de famine, d’horreur, de guerres et de maladies. Nous avons certainement cru que les choses iraient mieux, et que l’homme “s’améliorerait”. Mais, l’homme ne s’est pas vraiment amélioré, n’est-ce pas ? L’homme est ce qu’il est, et la nature humaine est ce qu’elle est — en elle coexistent l’impulsion de détruire et le désire de bâtir, de créer, et de rendre les choses meilleures » 

Qui ne serait pas d’accord avec cela ?

Il y a donc quelque chose qui va extrêmement mal. L’extraordinaire génie créatif de l’homme a laissé ce dernier incomplet et s’est avéré insuffisant pour résoudre ses problèmes. Les hommes ont davantage canalisé le pouvoir et l’ingéniosité créatifs de leur cerveau à la destruction, au lieu de fournir des efforts productifs orientés vers la planification et l’invention.

La SOURCE des révélations

Sir Winston Churchill, le célèbre Premier ministre de la jadis Grande-Bretagne, avait annoncé : « Undessein est en cours d’exécution ici-bas ». Il savait que, d’une certaine façon, un Être suprême était en train d’exécuter, sur terre, un PLAN invisible et très peu compris.

Mais, de quoi s’agissait-il ? M. Churchill l’ignorait.

Plusieurs attendent de savoir ce que Dieu fait « ici-bas », mais ils n’ont pas la moindre idée comment le savoir. L’humanité ne sait pas vers quoi se tourner. Elle ignore qu’elle est la Source d’instructions.

Le Créateur a donné aux êtres humains un Livre d’instructions détaillées contenant des informations vitales. Ce Livre explique la nature, le concept et le but de la plus grande de toutes les créations, en identifiant la clef cachée — la dimension manquante — de la bonne et juste utilisation du cerveau. Il explique la voie qui produit la paix, le bonheur, l’abondance et la prospérité universelle.

Ce Livre d’instructions est cependant presque inconnu du monde; il est mal représenté, mal compris, et il est rejeté. À cause de cela, le monde connaît une recrudescence de problèmes, de troubles et de souffrance. Et comme il n’a aucune solution en vue, les conditions ne font qu’aller en empirant.

Arrêtez-vous, et réfléchissez ! Usons d’un minimum de logique. Dieu aurait-Il créé Sa propre merveille d’ingénierie — votre cerveau — sans livrer avec un Livre d’instructions qui expliquerait comment s’en servir ?

Bien sûr que non ! Ce Livre, mal compris et négligé, existe bel et bien. Il s’agit de la parole inspirée de Dieu — la SAINTE BIBLE ! Nous avons besoin d’étudier la Bible, car elle révèle le mystère du but de votre existence. Elle offre de l’espoir, pour vous, et propose des solutions aux maux de l’humanité. Elle explique pourquoi l’homme est incapable de résoudre ses problèmes sans une intervention divine de la part de Celui qui accomplit maintenant Son Dessein. Elle explique le sens réel de la vie et répond à la plus grande question à laquelle vous puissiez être confronté : pourquoi existez-vous ?

Les évolutionnistes sont incapables de répondre à cette question. Ils croient que la vie est le produit d’une évolution de millions d’années, que leur théorie explique la présence de millions de plantes et d’animaux sur la Terre, et que l’homme n’est rien de plus qu’un animal supérieur dans la chaîne évolutionniste. Ils rejettent l’idée d’une création particulière par un Créateur suprême, rejetant ainsi la Source même de la connaissance révélée que ce dernier a livré avec Sa création.

Les partisans de la théorie évolutionniste sont incapables d’expliquer l’incroyable potentiel de l’homme ou pourquoi celui-ci n’a jamais été réalisé, pas plus qu’ils ne peuvent expliquer pourquoi les choses ne font qu’empirer, alors que l’Évolution enseigne que l’humanité est censée évoluer vers un ordre supérieur.

Les religions de ce monde ont complètement échoué, n’ayant pas pu expliquer le sens — ni l’espérance— de la vie. Presque toutes ont approuvé, quasi universellement, les évolutionnistes. Même le soi-disant christianisme a rejeté le récit de la Création dans la Genèse, disant qu’il ne s’agit là que d’un mythe, d’une ancienne « littérature » hébraïque. Tout en rejetant de nombreuses Écritures qui, pourtant, expliquent le but de la vie, ces religions affirment néanmoins croire à certains passages sélectionnés, et elles se présentent ensuite faussement sous l’appellation de « christianisme » !

Mais la Bible, le Livre des livres, offre de l’espoir et explique le sens réel de la vie. Voici la franche vérité, tirée de la Bible — le Livre d’instructions !

Le summum de la Création de Dieu

Genèse 1 rapporte le récit de la Création : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » (v. 1). Ce sont là les tout premiers mots de la Bible. Cette déclaration englobe tout. Elle est inclusive et directe. Elle ne comporte aucune ambiguïté et ne laisse aucune place au doute. Dieu dit que c’est ce qu’Il fit.

Le sixième jour de la Création, à la fin du premier chapitre, Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image,selon notre ressemblance » (v. 26). L’homme fut créé à « l’image » et selon « la ressemblance » de Dieu. Il était le couronnement — le summum — de Sa création. L’homme ne faisait partie d’aucune espèce animale — il fut fait à « l’image, selon [la] ressemblance » de Dieu. Ceci témoigne de l’énorme différence qui existe entre l’homme et toute espèce animale.

Le verset 25 montre que les animaux furent créés différemment, chacun « selon son espèce ». Notez : « Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. »

Les chevaux ressemblent à des chevaux. Les chiens ressemblent à des chiens. Les vaches ressemblent à des vaches. Les oiseaux ressemblent à des oiseaux. Rien d’autre ne fut formé et façonné à l’image et selon la ressemblance de Dieu. C’est ce que Dieu dit, Lui qui inspira ce récit consigné dans Sa Parole écrite — la Bible !

Les hommes ne font pas partie de l’espèce animal. Ils ne ressemblent à aucune « bête des champs ». Faisant partie de l’espèce divine, l’homme fut créé pour avoir une relation personnelle avec Dieu — chose qui ne fut jamais accordé aux animaux. Nous expliquerons cela un peu plus loin.

À ce stade-ci, il est crucial de comprendre certaines choses concernant l’IDENTITÉ et la NATURE de Dieu. Genèse 1 révèle une connaissance particulièrement importante.

Genèse 1 :1 dit : « Au commencement, DIEU… » Moïse a consigné les cinq premiers livres de l’Ancien Testament dans la langue hébraïque. Le mot hébreu traduit par « Dieu » est Élohim. Il s’agit d’un mot unipluriel, comme équipegroupefamille ou église.

Dieu est une Famille, qui se compose actuellement de deux Êtres.

Le verset 26 déclare : « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à NOTRE image, selon NOTRE ressemblance. » De toute évidence, plus de deux Êtres furent impliqués dans la Création. Ce verset rapporte que c’est la FAMILLE Dieu qui agit comme Parole, et qui créa.

L’apôtre Jean amplifia ce que Moïse avait enregistré : « Au commencement était la Parole » (Jean 1 :1). Il poursuit, en disant : « La Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. » S’il est dit qu’un seul ÉTAIT Dieu et qu’Il était aussi AVEC Dieu, il est évident qu’on parle ici de deux Êtres — de deux Personnes. Voilà pourquoi le Christ pouvait à la fois être Dieu et être avec Dieu.

Le mot grec traduit par « Parole » est Logos. Il signifie « porte-parole ». C’est Lui qui devint le Christ et qui parla dans Genèse 2.

Jean 1 :14 continue : « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous. » Le seul Être divin à jamais devenir chair et habiter parmi les hommes, c’est Jésus-Christ. Rappelez-vous, il est écrit que la Parole « a été faite chair ». Le Christ ne devint chair que lorsqu’Il vint sur terre, pour devenir le Sauveur de l’humanité.

À partir de Genèse 2 :4, certains textes utilisent un autre qualificatif pour Dieu — YHVH. Il s’agit d’un tétragramme hébreu mieux rendu par « l’Éternel » ou « celui qui est l’existant » (voir Strongs n° 03068) — le Porte-parole, la Parole.

Le cerveau humain et l’instinct animal

Les animaux possèdent un instinct. Aucun évolutionniste n’a jamais réussi à expliquer pourquoi oucomment une telle chose put être possible.

Comment expliquer que les abeilles retournent à leurs ruches, jour après jour, génération après génération, produisant du miel exactement comme elles le faisaient il y a mille ans, si ce n’est parce qu’elles ont été conçuesprogrammées pour ainsi dire, à se comporter de la sorte ?

Pourquoi est-ce que les petits des vaches et des chevaux se brandissent-ils sur leurs pattes presque aussitôt après leur naissance ? Parce que cela fut programmé en eux — par l’instinct.

Comment les oiseaux font-ils pour savoir, avec précision, quand le moment est venu pour eux de s’envoler vers le sud ? Et, comment font-ils pour savoir qu’ils doivent revenir chaque année, dans le même arbre, en Amérique Central ou du Sud, pour ensuite s’envoler à nouveau vers le nord, le moment venu ? L’instinct !

Comment tous les ours font-ils pour « savoir » qu’ils doivent ingurgiter suffisamment de nourriture pour pouvoir survivre à leur hibernation — et, comment auraient-ils tous jamais pu savoir, au départ, qu’ils doivent hiberner, si cela n’avait pas été inséré dans leur comportement instinctif ?

Pourquoi tous les loups chassent-ils de la même manière (en bandes) et mangent-ils tous la même chose ?

Comment se fait-il que quasiment toutes les espèces d’oiseaux construisent leurs nids selon un modèle qui leur est propre ?

Un jour, un test fut fait avec des tisserins. Cinq générations furent successivement privées du matériel nécessaire à la construction d’un nid. On donna à cette cinquième génération le matériel nécessaire pour construire un nid — chose qu’aucun d’eux n’avait jamais vu auparavant. Ils se mirent aussitôt à construire des nids, lesquels ressemblaient exactement à tous les nids de tisserins.

Aussi merveilleuses soient-elles, les capacités relatives à cet instinct sont éclipsées par la capacité et la puissance de l’intellect humain. Les humains sont capables d’acquérir la connaissance. Ils peuvent se rendre sur la lune et créer des super-ordinateurs. Ils peuvent concevoir des édifices de la hauteur de cinq terrains de football et découvrir les secrets de l’atome. Les animaux ne possèdent pas cette capacité.

Les gens ne savent pas d’instinct tout ce qu’ils ont besoin de savoir pour bien fonctionner tout au long de leur vie. Ils doivent acquérir toujours plus de connaissance, alors qu’ils avancent en âge et que les exigences se font plus grandes.

La connaissance tombe dans deux catégories : (1) la connaissance physique, pour savoir comment composer avec tout ce qui se rapporte au domaine du physique, et (2) la connaissance spirituelle, que l’homme a besoin pour développer une relation avec Dieu et avec son prochain. Toute connaissance est soit physique, soit spirituelle.

La connaissance physique est acquise par les cinq sens : la vuel’ouïel’odoratle toucher et le goûter. Les gens savent qu’ils ont besoin d’acquérir certaines connaissances — et qu’il leur faudra en ajouter d’autres au cours de leur vie.

Créé incomplet

Le psalmiste a écrit : « Je te loue de ce que tu as fait de mon corps : une œuvre si étonnante et merveilleuse » (Ps. 139 :14 — version Synodale). Cela est certainement vrai en ce qui concerne votre cerveau — le cerveau humain ! Mais, ce dernier est incomplet — de même que vous.

Genèse 1 parle de la création PHYSIQUE de l’homme. Adam fut créé à l’image et selon la ressemblance de Dieu, mais sous une forme et une apparence physiques. Bien qu’il fût complet sur le plan physique, Adam était incomplet sur le plan spirituel. Il lui manquait un élément spirituel absolument essentiel.

Remarquez Genèse 2 :7 : « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. » Ici le mot « être » vient du mot hébreunephesh. Il signifie « âme » (voir Strongs n° 05315). L’homme est composé d’une matière physique — la chair. Bien qu’il ne soit pas composé d’esprit, comme Dieu, il a été formé à « l’image et selon la ressemblance » de Dieu.

Adam était physique. Il respirait de l’air. Il avait aussi besoin de nourriture et d’eau. Ces trois choses étaient nécessaires à sa survie.

Il était dans les intentions de Dieu de commencer Sa création spirituelle avec Adam. Les animaux n’ont jamais fait partie de ce processus. Mais, nous devons d’abord comprendre un point relatif.

Pas une âme immortelle

La plupart des gens ne comprennent pas le lien qui existe entre les hommes et les âmes. Presque tous ont appris, et ils présument, que chacun est né avec — et qu’il a — une ÂME IMMORTELLE. Selon la croyance populaire, au moment de la mort, les âmes des pécheurs vont en enfer pour l’éternité, alors que ceux qui sont sauvés vont au ciel pour l’éternité.

Mais, est-ce bien ce que la Bible enseigne ?

La parole de Dieu dit que « le salaire du péché, c’est la mort » (Rom. 6 :23), et que « le péché est la transgression de la loi » (I Jean 3 :4). La Bible enseignerait-elle ensuite que les gens ont une âme immortelle ? La Bible parle effectivement d’« âme », mais dans quel contexte ?

Rappelez-vous de Genèse 2 :7 : « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme DEVINT un être vivant [une âme vivante] ». Ce passage ne dit pas que l’homme a une âme, mais bien qu’il est une âme. Adam ne reçut pas une âme — il devintune âme.

Puis aussitôt après, « l’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras » (versets 16-17). Une fois associés, ces deux versets révèlent que l’hommeest une âme, et que l’âme peut mourir !

Le prophète Ézéchiel confirme cela. Sous l’inspiration divine, il écrivit, à deux reprises : « L’âme qui pèche, c’est celle qui MOURRA » (Ézéch. 18 :4, 20). La mort, c’est l’absence de vie.

Finalement, notez Matthieu 10 :28 : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui [Dieu] qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. » L’âme peut périr !

Cependant, Jean 4 :24 dit que « Dieu EST esprit ». Il est composé d’esprit. L’homme, lui, est fait de chair. Parce que Dieu est Esprit, Son Esprit doit travailler avec un autre esprit se trouvant dans Sa création humaine. Toutefois, il n’est pas question ici d’une âme immortelle.

Puisque Dieu a programmé dans les animaux, par l’instinct, tout ce dont ils ont besoin pour fonctionner efficacement dans leur environnement, il n’a pas mis un « esprit animal » en eux, qui leur octroierait le pouvoir de l’intellect. Et, les humains n’ont pas d’âme immortelle. Cependant, I Corinthiens 2 :11-12 révèle que ceux-ci ont en eux ce que Dieu appelle « l’esprit de l’homme qui est en lui ». (Dans cet ouvrage nous ne faisons qu’effleurer la question, pour vous aider à comprendre le Dessein magistral de Dieu. (Pour en savoir plus sur cet esprit, demandez-nous notre brochure gratuite intitulée : Ce que la science ne découvrira jamais au sujet de VOTRE ESPRIT.)

Les êtres humains reçoivent l’esprit de l’homme au moment de leur naissance. C’est ce qui leur permet d’acquérir et de retenir, au moyen des cinq sens, la connaissance d’une façon que les animaux ne le peuvent pas. L’esprit de l’homme n’est pas l’homme lui-même; il est DANS l’homme. Cela fait une grande différence ! Cet esprit ne possède pas en soi et de par lui-même, le pouvoir de l’intellect — pas plus que le cerveau, d’ailleurs.

Le cerveau entend à travers les oreilles et voit à travers les yeux. En soi et par lui-même, l’esprit humain est incapable de faire ces choses. Le cerveau pense grâce à l’esprit, qui donne le pouvoir de l’intellect. Rappelez-vous, l’esprit est dans l’homme, octroyant aux cinq sens physiques la capacité de travailler avec le cerveau, pour analyser la connaissance physique et en discerner la signification. L’esprit octroie au cerveau le pouvoir de traiter les informations qu’il reçoit à travers les cinq sens.

La présence de cet esprit permet à Dieu, qui est Esprit, de poursuivre la création physique jusque dans le domaine spirituel. Il y a d’autres choses qu’il nous faut comprendre avant de continuer et de voir comment Dieu travaille avec ces esprits qu’Il a conquis.

Le grand choix

Comment l’homme a-t-il déchu dans cet état de confusion, de division et de désaccord qui existe partout dans le monde, aujourd’hui ? Tout a commencé par un mauvais choix, fait entre deux arbres.

Considérez cette directive directe qui fut donnée à nos premiers parents : « Puis l’Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait formé. L’Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et L’ARBRE DE LA VIE au milieu du jardin, et L’ARBRE DE LA CONNAISSANCE DU BIEN ET DU MAL » (Gen. 2 :8-9).

Dieu avertit Adam que s’il mangeait du fruit du deuxième arbre il mourrait : « …mais tu ne mangeraspas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras » (2 :17). Puis, Dieu expliqua : « Car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière » (3 :19).

Dans ce récit populaire mais très peu compris du jardin d’Éden, se trouve la clef. On y voit qu’Adam et Ève firent un choix fatal. Voici ce que rapporte le récit dans Genèse 3 : « Le serpent [Satan] était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits » (v. 1).

Le monde ignore une grande vérité, qui est la cause, pour ainsi dire, de tout ce qui arrive sur cette planète. Apocalypse 12 :9 stipule que « Satan…séduit toute la terre ». II Corinthiens 4 :4 révèle qu’il est « le dieu de ce siècle ». Ce verset présente le diable comme quelqu’un de rusé, d’habile — de trèssubtil dans sa façon de s’y prendre — , faisant de lui un être extrêmement efficace pour séduire Ève. (Pour en savoir davantage sur ce grand être spirituel déchu et sur son influence sur les hommes, demandez nos deux brochures gratuites : Qui est LE DIABLE ? et UN MONDE EN CAPTIVITÉ.)

Continuons avec le récit dans la Genèse : « Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez POINT » (versets 1-4).

Le diable mentit à Ève. Elle le crut, et elle amena Adam à pécher avec elle. Satan leur avait dit : « Vous ne mourrez point »; en essence, il leur disait qu’ils avaient « une âme immortelle ». Et depuis ce jour, il ne cesse de mentir à l’humanité !

Satan continua, en disant : « …mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures » (versets 5-7).

Le diable les amena à rejeter — à ne pas croire à — l’avertissement de Dieu, dans Genèse 2 :16-17. Sa séduction amena ces deux enfants adultes à croire qu’ils n’avaient plus besoin d’obéir à leur Parent. La nature humaine entra en eux. Chassés du jardin d’Éden, ils furent forcés de subvenir eux-mêmes à leurs besoins.

Satan leur fit croire qu’ils pouvaient devenir des « dieux » (le terme hébreu utilisé ici est aussi Élohim), en faisant appel à leur orgueil — leur vanité. Il les convainquit que leurs cerveaux étaient complets, qu’ils n’avaient pas besoin de Dieu. Ils le crurent, s’arrogeant la prérogative divine de décider de ce qui est bien et de ce qui est mal. Leurs cerveaux humains parfaits se corrompirent par la vanité, qui s’empara d’eux et les fit s’élever.

Ce récit évoque une décision fatal. L’homme était confrontée à un grand choix : choisir entre la voie divine qui conduit à la vie éternelle, ou celle de Satan qui conduit à la mort.

Mettre Dieu à l’épreuve

Adam et Ève devinrent confus. Devaient-ils écouter Dieu, ou Satan ? Comment pouvaient-ils être certains que Dieu leur disait la vérité, sinon en Le mettant l’épreuve. Dans un sens, Adam et Ève réalisaient la toute première expérience scientifique mondiale.

Voici comment ils procédèrent : ils rejetèrent la révélation divine, ils observèrent, expérimentèrent et eurent recours au raisonnement humain. À l’aide de son seul cerveau, et guidé par le diable, Adam commença à manger du fruit de « l’arbre de la connaissance du bien et du mal ». Il se croyait meilleur que Dieu. Il s’arrogea la prérogative de décider par lui-même de ce qui est bien et de ce qui est mal. Il croyait qu’il pouvait se fier à ses propres sens physiques.

Dans ce sens, par sa décision ses yeux « s’ouvrirent » effectivement (Gen. 3 :7) — mais pas pour les choses de Dieu. Pour la première fois, l’esprit de rébellion était entré en eux. L’esprit démoniaque de l’influence de Satan entra dans leurs esprits. La « nature humaine » venait de voir le jour !

Voilà comment leurs yeux « s’ouvrirent ». (Pour en comprendre tout le sens, demandez notre brochure gratuite intitulée : LA NATURE HUMAINE — est-ce Dieu qui l’a créée ?)

Adam et Ève furent coupés de Dieu

Par sa décision, Adam, et par le fait même toute l’humanité, se coupa complètement de Dieu. Depuis ce jour, l’homme et les nations ont orienté leur raisonnement en fonction de cet AUTRE arbre. Comprenons bien ce que cela signifie pour nous tous. Parce qu’il rejeta Dieu et l’arbre de la vie, Adam fut rejeté par Dieu et chassé hors du jardin. Du coup, l’humanité était elle aussi chassée, avec lui, dans le monde de Satan !

La décision d’Adam rendit impossible toute autre possibilité d’acquérir la connaissance spirituelle. Par conséquent, sa compréhension se limita à ce qu’il pouvait apprendre par les cinq sens physiques, le laissant ainsi ouvert aux ondes diffusées par Satan (Éph. 2 :2).

Choisir un mélange…

Notez que le mauvais arbre représentait la connaissance « du bien ET du mal ». L’arbre n’était pas totalement mauvais; il contenait un mélange de la connaissance du bien et du mal ! Il en va de même avec les gouvernements, les philosophies, les systèmes d’éducation et les églises de ce monde. Certains possèdent une petite quantité de la vraie connaissance (« du bien »), mais mélangée à beaucoup de fausses connaissances (« du mal »).

Depuis 6 000 ans, Dieu dit à Ses serviteurs d’éviter de mélanger la vérité avec l’erreur. Il avertit que le fait de manger du fruit du mauvais arbre conduit à la mort. Adam ne crut pas Dieu, aussi mourut-il… coupé de Dieu. Cet avertissement s’adresse également à nous !


Le principe de cause à effet

Tout le monde comprend la loi de la pesanteur. Tous reconnaissent qu’en violant cette loi ils risquent d’en payer le prix. Si quelqu’un échappait accidentellement une brique sur son pied, il pourrait en résulter des os brisés. Si un parachutiste saute d’un avion et que le parachute ne s’ouvre pas, il en résultera une mort certaine.

Bien que la plupart des gens n’identifient jamais le principe de cause à effet comme étant une loi régissant chacune des actions de leur vie, ils savent qu’il s’agit là d’un principe général qui agit dans certaines circonstances.

Chaque effet provient d’une ou plusieurs causes. Une grossesse illégitime ou non désirée, un crime, une dépendance aux drogues, une faillite, et des milliers d’autres effets… tous sont reliés à des causes spécifiques.

Proverbe 26 :2 nous apprend que « la malédiction sans cause n’a point d’effet ». Autrement dit, les causes entraînent des effets. Très peu de choses sont le fruit du hasard (ou de la chance).

Pourquoi l’homme ne voit-il pas ce principe à l’œuvre lorsqu’il regarde le monde en général. Pourquoi n’y a-t-il personne qui cherche la CAUSE des maladies et des maux de ce monde ? Pourquoi les enseignants n’enseignent-ils pas ce principe, le plus grand de tous ? Regardez le monde. Vous demandez-vous POURQUOI il est subjugué par la misère, le chagrin et le mécontentement ? Même les soi-disant chrétiens ignorent presque tous la relation de cause à effet.

La cause des maux du monde commença dans le jardin d’Éden. Quoique cela semble quelque peu simplet, c’est néanmoins la vérité. Le monde ignore la décision que prirent Adam et Ève. Plutôt que de manger du fruit de L’ARBRE DE LA VIE, ils choisirent de manger du fruit de L’ARBRE DE LA CONNIASSANCE DU BIEN ET DU MAL.

Vous êtes-vous jamais demandé ce qui se serait passé s’ils avaient choisi L’ARBRE DE LA VIE ? Songez à quel point le monde serait différent, aujourd’hui !

Plus besoin d’armées ! Fini les guerres, la mort, la dévastation ou l’émigration de gens ! La famine ou la faim aurait disparu, parce qu’il y aurait de la nourriture en abondance pour tout le monde. Il n’y aurait plus de médecins, parce qu’il n’y aurait plus de maladies. Les hôpitaux et les cliniques médicales n’existeraient plus. Il n’y aurait plus de prisons, ni de juges et de policiers pour punir ceux qui transgressent les lois.

Toute la terre vivrait alors dans le bonheur, l’abondance, la prospérité et la paix. Tous les peuples vivraient dans l’harmonie — voisins, familles, individus et nations. Pouvez-vous imaginer un tel monde ?

La mauvaise décision prise par Adam et Ève nous affecte tous directement, vous comme moi ! Un seul mauvais choix — la CAUSE — a entraîné des effets sans précédents !

Par leur décision, ils rejetèrent la sainte et parfaite Loi de Dieu (Rom. 7 :12, 14), ainsi que Son règne — Son GOUVERNEMENT — pour guider leur vie. Ils choisirent de se soumettre à Satan et à sa voie qui mène au péché. Et, à cause du péché, ils n’eurent plus accès aux bénédictions divines. Ils ne furent plus guidés et protégés par Dieu, et n’eurent plus accès à Son Saint-Esprit, qu’ils auraient reçu en mangeant du fruit de l’arbre de la vie.

L’esprit charnel

Il y a une raison relative qui fait que le monde, pour avoir violé le principe (la loi) de cause à effet, est assailli de problèmes insolubles. Nous devons considérer une autre grande CLEF qui permet de comprendre pourquoi le monde se trouve actuellement dans une situation lamentable.

Plus tôt nous avons lu que la nature humaine vit le jour où les yeux d’Adam et d’Ève « s’ouvrirent ». Dans son Épître aux Romains, l’apôtre Paul y fait cette remarquable déclaration : « Car l’affection de la chair [l’esprit charnel — physique] est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas » (8 :7).

Ce verset donne un aperçu étonnant sur la manière que fonctionne l’esprit charnel et physique de chaque individu. Coupé de Dieu, l’esprit naturel (humain) est INIMITIÉ contre Lui — il est Son ENNEMI — il hait Dieu ! Réfléchissez ! Y a-t-il jamais eu un ministre ou un théologien qui vous ait expliqué cela ?

NON ! Ou bien les chefs religieux de ce monde ignorent complètement cette connaissance, ou bien ils n’en reconnaissent pas toutes les implications !

L’esprit naturel (charnel) ne veut pas (et même hait) se soumettre à Dieu et obéir à Sa Loi. La plupart des gens peuvent prétendent « aimer Dieu », mais la vérité, c’est que leur esprit hait naturellement Ses voies et refuse de Lui obéir.

Voici pourquoi la plupart ne peuvent pas et ne veulent pas, le reconnaître : « Le cœur de l’homme esttrompeur plus que toute chose et incurablement mauvais; qui pourra le connaître ? (Jér. 17 :9 — version Synodale).

Voilà une déclaration plutôt étonnante ! Considérez-la attentivement. Nonobstant toutes les caractéristiques de la nature humaine — vanité, jalousie, convoitise, avidité, envie, orgueil, folie (ou sottise), haine, etc. — Dieu révèle que la tromperie est la pire de toutes.

Il n’est pas étonnant que Jérémie ait également écrit : « Je le sais, ô Éternel ! La voie de l’homme n’est pas en son pouvoir; ce n’est pas à l’homme, quand il marche, à diriger ses pas » (10 :23).

Voilà une autre déclaration incroyable. Lorsqu’ils sont confrontés à de graves problèmes ou à des décisions importantes, les hommes ne savent tout simplement pas quoi faire. Ils sont déconcertés; ils ignorent comment aborder ou résoudre les défis, les difficultés et les problèmes dans leur vie personnelle. Ils ne savent pas comment diriger leurs pas.

Dès lors, comment pourraient-ils résoudre les problèmes, beaucoup plus graves et complexes, qui affligent le monde, aujourd’hui ? Ils ne le peuvent pas. Les solutions humainement conçues engendrent toujours plus de problèmes. Nous allons voir pourquoi.

La bonne cause spirituelle

Celui qui a créé l’homme, et qui dit qu’Il « est amour » (I Jean 4 :8, 16), n’aurait-Il pas expliqué la suprême importance de l’amour à l’intérieur de Son Plan ? Aurait-Il omis d’expliquer le principe de CAUSE à EFFET ?

D’une façon générale, il existe deux modes (voies) de vie. L’une consiste à « DONNER » — la voie de l’amour et de la sollicitude — la voie divine. L’autre est celle qui consiste à « PRENDRE » — la voie de l’égoïsme et de l’égocentrisme — la voie de ce monde. L’amour est patient, doux et aimable. Il partage, collabore, sert et aide. Le Christ a enseigné qu’« il y a plus de bonheur à DONNER qu’à recevoir » (Ac 20 :35).

La voie de l’amour est une grande loi spirituelle invisible; elle garde ceux qui la gardent, mais résiste à ceux qui lui résistent ! Elle est inexorable; elle lie (engage) tous les aspects et les rapports de la vie. Comme pour la loi de la pesanteur, on ne peut pas la voir, mais on peut voir les effets qu’entraîne sa transgression.

Ce monde est basé sur la voie qui consiste à « prendre », et non sur celle qui consiste à « donner », la voie divine ! Tout au long de leur vie, les gens cherchent constamment à « acquérir » — à accumuler — toujours plus de biens.

C’est là une violation du dixième commandement, qui interdit la convoitise. Remarquez ce que Dieu dit de Son peuple, et de l’ensemble des nations, dans une prophétie s’adressant à ceux qui vivent au temps de la fin : « Car depuis le plus petit jusqu’au plus grand, tous sont avides de gain; depuis le prophète jusqu’au sacrificateur, tous usent de tromperie » (Jér. 6 :13). Deux chapitres plus loin, on trouve une déclaration presque identique, sauf que Dieu y avertit aussi de l’horrible châtiment qu’Il enverra sur le monde, à cause de son attitude globale.

Dieu voulait qu’Adam mange du fruit de l’arbre de la vie, pour qu’il puisse apprécier les bonnes choses de la vie. Dieu a certainement dû expliquer cela à Adam, puisqu’Il lui avait dit que s’il transgressait Son commandement de base il mourrait.

Si Adam avait mangé du fruit de l’arbre de la vie, il aurait reçu l’Esprit divin. Il aurait connu quelle est la voie de l’AMOUR — celle qui consiste à « donner » — au lieu de celle qui consiste à « prendre ».

La définition de l’amour

L’apôtre Paul a écrit : « …l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné » (Rom. 5 :5).

Maintenant, comment la Bible définit-elle l’amour ?

Jean a écrit : « CAR L’AMOUR DE DIEU CONSISTE À GARDER SES COMMANDEMENTS. Et ses commandements ne sont pas pénibles » (I Jean 5 :3). Plusieurs parmi ceux qui prétendent avoir de l’amour croient, au contraire, que les commandements SONT pénibles. Mais Dieu, Lui, dit qu’ils ne le sont pas. Il dit que Sa Loi est saintejustebonne et spirituelle (Rom. 7 :12, 14).

Paul expliqua que les commandements et la Loi sont analogues : « L’amour ne fait point de mal au prochain : L’AMOUR EST DONC L’ACCOMPLISSEMENT DE LA LOI » (Rom. 13 :10). La Bible définit l’amour comme étant « l’accomplissement de la Loi ». Ainsi, observer les commandements, c’est accomplir la Loi — et cela « NE FAIT POINT DE MAL AU PROCHAIN ».

La Bible dit que Dieu donne Son Saint-Esprit à « ceux qui lui OBÉISSENT » (Actes 5 :32). Les chrétiens obéissent à Sa Loi spirituelle. Jésus n’a jamais enseigné qu’il nous suffirait de « croire en Lui » pour être sauvés. Lorsqu’on Lui a demandé ce qu’il fallait « faire » pour obtenir « la vie éternelle » — pour être sauvé — , le Christ n’a pas dit : Vous n’avez qu’à croire en moi. Non, Il a dit : « Si tu veux entrer dans la vie, OBSERVE LES COMMANDEMENTS » (Matth. 19 :17).

Est-il possible d’obéir à Dieu ? Les gens dans le monde l’ignorent, parce que leurs ministres et leurs théologiens leur disent que ce n’est pas faisable ou que le Christ l’a fait pour eux. Et pourtant, « l’amour est l’accomplissement de la LOI ». Romains 8 :6 dit que « l’affection de la chair [l’esprit charnel, lequel est hostile à la Loi divine], c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la VIE et la PAIX. »

Comprenez bien ! « Le péché est la transgression de la LOI » (I Jean 3 :4), et « le salaire du péché, c’est la mort » (Rom. 6 :23). Il y a une cause pour chaque effet.

Adam avait le choix de croire et d’accepter la connaissance divine. La vie éternelle lui avait été offerte gratuitement. S’il avait mangé du fruit de l’arbre de la vie, Dieu aurait engendré une nouvelle vie en lui, par le Saint-Esprit qui lui aurait octroyé la vie inhérente. Adam aurait pratiqué la voie de l’« amour », par le Saint-Esprit qui aurait habité en lui. Il aurait ainsi connu le chemin qui mène à la paix, au bonheur, à l’abondance et à la prospérité.

Il aurait eu accès à une énorme quantité de connaissances révélées, qu’il ne pouvait jamais découvrir par lui-même. Il aurait appris à faire la différence entre les vraies et les fausses valeurs. Il aurait compris l’origine de l’univers, de nombreuses connaissances spirituelles importantes et le but de son existence. Il n’aurait pas eu à expérimenterthéoriser et deviner constamment sur ce qui est bien et sur ce qui est mal, ni pourquoi les choses sont comme elles sont — seulement pour être confondu par ses recherches.

Il n’aurait jamais mené bêtement une expérience qui aurait entraîné sa MORT !

Créé pour parvenir à la connaissance

Adam et Ève reçurent de Dieu la domination sur toute la terre (Gen. 1 :26). Ce qui signifie qu’il pouvait (et avait besoin) apprendre et produire — générer — beaucoup de connaissance alors qu’il s’auraient assujetti la terre.

Dieu créa l’être humain avec un cerveau capable de créer, d’élaborer, de raisonner, d’observer et d’expérimenter. Cette faculté inhérent lui permettait d’emmagasiner la connaissance sur le planphysique. Cela était bon et juste, mais tant et aussi longtemps que celle-ci était utilisé dans les limites permises par Dieu.

Le problème avec Adam et Ève, c’est qu’ils crurent qu’ils pouvaient acquérir par eux-mêmes, en faisant leurs propres expériences, à toute connaissance essentielle conduisant au salut. Dès qu’ils s’écartèrent de la VOIE divine, ils perdirent aussitôt tout espoir d’atteindre la destination que Dieu avait prévue pour eux — et ainsi en est-il aussi de l’humanité, qui a fait le même choix. Une fois qu’Adam et Ève eurent accepté la mauvaise base comme POINT DE DÉPART — croyant pouvoir raisonner par eux-mêmes — ils furent voués à échouer.

L’accumulation d’une grande quantité de connaissance, répartie sur une période de 6 000 ans, ne peut rien changer au fait que l’humanité se dirige inévitablement vers la mauvaise destination.

La connaissance révélée

Tout produit ou appareil sophistiqué ou technique, est livré avec un manuel d’instructions. Sans ce dernier, l’utilisateur trouverait l’objet inutile; il ne saurait pas comment s’en servir correctement.

Dieu nous a donné un Manuel d’instructions — la Bible — qui contient des connaissances RÉVÉLÉES essentielles. Je le répète, la Bible non seulement comment gagner sa vie, mais comment vivre sa vie. Elle explique l’histoire, la prophétie, d’importantes connaissances doctrinales et des milliers d’autres points et principes régissant chacun des aspects de la vie.

Cependant, il n’a jamais été voulu que ce Livre contienne TOUTE la connaissance, mais uniquement celle nécessaire au salut, celle que l’homme ne peut pas découvrir par l’interprétation, l’expérimentation, l’analyse et l’observation humaines. La Bible n’a pas été écrite dans le but d’enseigner à l’homme comment concevoir des merveilles d’ingénierie, des télescopes capables d’explorer les confins de l’univers ou des ordinateurs capables d’exécuter des milliards de calculs à la seconde.

Les hommes ont reçu la capacité de résoudre et de créer des inventions techniques très sophistiquées. L’enseignement des connaissances physiques est importante. Voici pourquoi.

La majorité de la population mondiale vit dans une pauvreté abjecte, dans la maladie, la saleté, dans des conditions sordides et l’analphabétisme. Les gens manquent de l’éducation fondamentale dont bénéficient les nations plus nanties. Une éducation de base peut procurer une amélioration sur le planmatériel, et des progrès pour la civilisation.

Certainement, 6 000 ans de misère, d’affliction et de toutes sortes de maux imaginables, de maladies et de malheurs que l’humanité a soufferts, devraient suffire à faire comprendre au monde qu’il devrait se soumettre scrupuleusement au Livre d’instructions, qui contient cette connaissance spirituelle révélée qu’il a ignorée. L’humanité continue à rejeter la RÉVÉLATION SPIRITUELLE de Dieu.

Quoique coupé de la bonne voie menant à la compréhension spirituelle du principe de cause à effet et de la Loi spirituelle de Dieu, l’homme possède toujours le pouvoir du raisonnement physique et humain, lequel, malheureusement, a conduit à la fabrication d’armes de destruction massive, engendrant la terreur, la cruauté, la servitude, la répression, la pollution, le crime, et bien d’autres choses encore.

En conséquence, la misère et les malheurs de l’homme s’aggravent et s’accroissent à chaque tournant.

Mais rappelez-vous, le processus divin de la CRÉATION SPIRITUELLE est toujours en progression. L’homme n’est pas complet !

Un produit de fabrication divine

Poursuivons notre examen du grand tableau du DESSEIN divin.

Vous n’êtes pas le premier à se préoccuper de l’ensemble du Plan divin ou à se questionner quant au but de son existence. Job s’était posé la même question : « Si un homme meurt, revivra-t-il ? » (Job 14 :14 — version Darby).

Dieu l’inspira à répondre à sa propre question, en ces termes : « J’aurais de l’espoir tout le temps de mes souffrances, jusqu’à ce que mon état vînt à changer. Tu appellerais alors, et je te répondrais, tu languirais après l’ouvrage de tes mains » (versets 14-15). Job reconnaissait qu’il était « l’OUVRAGE [des] mains » de Dieu. Il savait que Dieu « languirait après » un dessein impliquant un processus continu à l’intérieur de lui. Il comprenait qu’un jour Dieu l’« appellerait » dans son sépulcre, et qu’il Lui « répondrait ».

Cette connaissance essentielle ne peut être révélée que par Dieu.

Dieu travaille à l’intérieur de ceux qu’Il appelle. Il les façonne, les modèle; et Il édifie en eux un caractère saint et juste — Son propre caractère. Remarquez : « Cependant, ô Éternel, tu es notre père; nous sommes l’ARGILE, et c’est toi qui nous as FORMÉS, nous sommes tous L’OUVRAGE DE TES MAINS » (És. 64 :8).

Beaucoup refusent de se laisser former par Dieu. Ils s’opposent à Son DESSEIN. Ils se croient meilleurs que Celui qui les a faits. Adam avait le même problème. Plusieurs n’acceptent pas qu’on leur dise quoi faire; ils refusent d’être de l’argile entre les mains de Dieu.

Ésaïe a écrit : « Malheur à qui conteste avec son créateur ! Vase parmi des vases de terre ! L’argile dit-elle à celui qui la façonne : Que fais-tu ? Et ton ŒUVRE : Il n’a point de mains ? » (45 :9).

La plupart des gens n’ont pas la moindre idée que Dieu travaille activement dans les êtres humains; ils ignorent ce qu’Il fait lorsqu’Il le fait. C’est spirituellement que cette connaissance est révélée — et ceux que Dieu n’a pas appelés à la connaissance de Sa vérité n’y ont pas accès (Jean 6 :44, 65; 17 :17).

Dieu travaille activement dans l’esprit de ceux en qui habite Son Saint-Esprit (Actes 2 :38). Les humains ne naissent pas avec le caractère divin, et Dieu ne peut pas non plus le leur insuffler automatiquement, par un décret divin. Celui-ci doit être développé.

Le vrai chrétien accroît sa compréhension; il « [croît] dans la grâce et dans la connaissance » (II Pi. 3 :18). Il persévérera tout au long de sa vie, parce qu’il est en formation pour un grand dessein. Ceux qui sont appelés comprennent que « celui qui persévérera jusqu’à la fin sera SAUVÉ » (Matth. 24 :13). (Pour mieux comprendre ce processus, demandez notre tiré à part gratuit intitulé : Vous pouvez vaincre et prévenir le péché.)

L’étude biblique et la prière fervente font partie du programme journalier du chrétien. Celui qui est appelé « a trouvé une perle de grand prix », il est résolu à édifier en lui le CARACTÈRE SPIRITUEL et la NATURE de Dieu. Ces choses ne lui mériteront pas le salut; c’est plutôt la substance de son caractère qui déterminera sa récompense.

L’apôtre Paul savait comment Dieu travaille à l’intérieur du chrétien. Il savait que le salut (Rom. 6 :23), de même que la foi nécessaire pour l’obtenir, est un don gratuit, et qu’on ne peut pas le mériter. Cela ne veut cependant pas dire que Dieu ne travaille pas de façon active avec les êtres humains (exigeant d’eux qu’ils « pratiquent de bonnes œuvres ») alors qu’IL SE REPRODUIT.

Considérez : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. CAR NOUS SOMMES SON OUVRAGE, ayant été créés en Jésus-Christ pour de BONNES ŒUVRES, que Dieu a préparées d’avance, AFIN QUE NOUS LES PRATIQUIONS » (Éph. 2 :8-10).

Avez-vous bien saisi la phrase que Paul a utilisée — « nous sommes son ouvrage » ? C’est très clair ! C’est à dessein que Dieu œuvre en chacun de nous !

Le verset continue, en précisant que les chrétiens doivent PRATIQUER de « BONNES ŒUVRES ». L’idée qu’il faut « simplement croire en Jésus » est erronée; elle est contraire au Dessein de Dieu de former les gens tel un maître-Potier qui FAÇONNE méticuleusement l’argile.

Bien que le salut soit possible « par la grâce…par le moyen de la foi », il implique des bonnes œuvres. En d’autres termes, il s’agit d’un processus, et non de quelque chose survenant dès l’on « donne son cœur à Jésus ».

Remarquez ce que Paul a écrit d’autre concernant le processus qui s’opère dans ceux que Dieu appelle : « …à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’HOMME NOUVEAU, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté… » (Éph. 4 :23-24). II Corinthiens 5 :17 le rend ainsi : « Si quelqu’un est en Christ, il est une NOUVELLE CRÉATURE. »

La personne avec qui Dieu travaille est littéralement une NOUVELLE CRÉATION !

Celui qui sert Dieu est transformé dans son esprit. Il renonce à sa propre volonté, en s’appliquant à la renouveler en toutes choses, selon Dieu. Il s’efforce d’être agréable à Dieu plutôt qu’à lui-même.

Né pour bâtir du caractère

Chaque personne que Dieu appelle fait face au même choix auquel le furent Adam et Ève : se soumettre à Dieu et à Son Gouvernement, ou à Satan et à sa nature.

Dieu est un Père. Il a un Fils, qui est composé d’esprit; mais Il aura plus tard beaucoup d’autres fils (Rom. 8 :19). Dieu Se reproduit en développant Son caractère dans ceux qu’Il a engendrés de Son Esprit et qui Lui sont soumis. Comme les pères qui engendrent leurs enfants, sur le plan physique, de même Dieu engendre Ses enfants, sur le plan spirituel.

Tels les enfants qui grandissent, pour ressembler physiquement à leurs parents, pareillement, les enfants de Dieu prennent graduellement la ressemblance spirituelle de leur Parent, en revêtant Son caractère juste et saint — la « nature divine » (II Pi. 1 :4). L’apôtre Pierre décrit les chrétiens comme étant des « participants de la NATURE DIVINE » — la nature de Dieu. Il y a la nature physique de la création, la nature humaine, puis il y a la nature de Dieu. Dieu refaçonne la nature humaine, charnelle et corrompue, en lui insufflant un CARACTÈRE SPIRITUEL merveilleux, saint, parfait et glorieux !

Avoir du caractère, c’est comprendre — connaître — et différencier le bien du mal. C’est faire le bien et non le mal ! Dieu révèle ce qui est bien; et c’est en décidant de FAIRE le bien, par le moyen du libre-arbitre, que l’on bâtit du caractère.

Avoir du caractère, c’est pouvoir choisir consciemment la bonne voie, quelque soit l’opposition. Cette voie n’est pas facile. Elle va à contre-courant, au lieu de dériver nonchalamment dans le sens du courant. C’est développer de l’amour, de la joie, de la paix, de la patience et de l’humilité. Cela prend du temps, parce que c’est à travers l’expérience que le caractère se développe.

Les animaux, eux, ne développent aucun de ces traits de caractère.

Dieu a un caractère parfait, à tous les égards. Il est amour. Rappelez-vous, l’amour est l’accomplissement de la Loi (Rom. 13 :10), ce qui exige une soumission à Dieu. C’est avoir de la sollicitude envers son prochain, en le plaçant en premier, avant ses intérêts personnels.

La nature de Satan est égoïste et égocentrique. Elle recherche le bien-être personnel. C’est la voie de la cupidité — celle que Satan injecta dans l’esprit d’Adam et Ève, lorsqu’ils mangèrent du fruit défendu.

Bien que Dieu ait fait l’homme à Son image et selon Sa ressemblance, sur le plan physique, les choses ne s’arrêtent pas là.

Vous avez été créé pour devenir comme Dieu — pour développer Son caractère juste, saint et parfait. Dieu Se reproduit dans l’homme. De même que vous êtes l’enfant de vos parents, et peut-être avez-vous vous-mêmes des enfants, pareillement Dieu est votre Parent. De même que, physiquement parlant, vous ressemblez à vos parents et que vos enfants vous ressemblent, Dieu veut que vous Lui ressembliez — par le caractère spirituel ! Dans cette vie, Dieu commence à refaçonner et à former spirituellement ceux qu’Il appelle. Son but est de développer en eux le caractère spirituel parfait.

Ainsi donc, Dieu Se reproduit Lui-même dans ceux qui ont reçu Son Saint-Esprit. Il crée actuellement des enfants qui Lui ressembleront, qui SERONT exactement comme Lui ! Développer le caractère divin, c’est la raison pour laquelle vous existez ! Mais, il y a plus à comprendre.

Dieu a alloué une période de 7 000 ans — sept jours millénaires — pour exécuter Son Plan « ici-bas ». Nous approchons la fin du sixième jour (des 6 000 ans) qui furent alloués à Satan, et à l’homme qui est sous son emprise. Le Christ reviendra bientôt, pour établir le Gouvernement et la Loi spirituelle parfaite de Dieu, sur terre. Satan sera alors lié (Apoc. 20 :2); il ne pourra plus influencer ce monde, en l’incitant à faire le mal et à se rebeller contre la connaissance révélée de Dieu.

Quelques-uns rejetteront Dieu; ils refuseront de Lui obéir. Ils ne compteront que sur leur cerveau humain. Ils rejetteront l’Esprit divin, la dimension manquante qui les aurait conduit à la vie éternelle. Ils refuseront de développer en eux le caractère juste et saint. Ils choisiront de rester incomplets,inachevés quant au but et au caractère.

Mais, la justice de qui ?

Il est extrêmement important de comprendre que les chrétiens ne croissent que lorsqu’ils sont en communion avec le Christ.

La Bible parle souvent de « Christ en nous » (Gal. 2 :20; 4 :19; Col. 1 :27; Éph. 3 :17; II Cor. 13 :5). Ce n’est pas nous qui opérons le développement du caractère. C’est « le Christ en nous » qui le fait. Comprenez bien. Le Père guide ce processus alors que nous demeurons en communion avec Lui par l’Esprit de Christ (et de Dieu) qui habite en nous.

Gardez bien ceci à l’esprit. Ce n’est pas ce que vous faites, de ou par vous-mêmes, qui produit des œuvres de justice. Romains 10 nous met en garde contre ceux qui ne comprennent pas le rôle que Dieu joue dans le développement du caractère, des bonnes œuvres et de la justice : « …ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu » (v. 3).

Vous gaspillez votre temps et vos efforts si vous essayez de développer votre propre caractère et vospropres œuvres de justice. Vous n’y gagnerez rien avec Dieu. C’est Lui qui donne toute croissance spirituelle ! Vous devez cependant faire votre part, en vous soumettant à Dieu.

L’apôtre Paul a écrit : « Car nous sommes collaborateurs de Dieu; vous êtes le LABOURAGE de Dieu, l’ÉDIFICE de Dieu » (I Cor. 3 :9 — version Darby). Cette compréhension est profonde. Dieu bâtit une Famille. Il est le Laboureur. Les vrais chrétiens sont le produit de Son « labourage » — Son « œuvre ».

C’est DIEU, et personne d’autre, qui bâtit Son Église. Dans Matthieu 16 :18, le Christ a dit : « Je bâtirai mon Église. » Il n’est pas étonnant que l’apôtre Paul ait écrit : « vous êtes…l’édifice de Dieu ». Oui, Dieu bâtit quelque chose de spécial à l’intérieur de ceux qu’Il appelle, bâtissant ainsi l’ensemble de Son Église.

Tout édifice stable a une bonne fondation, aidant celui-ci à demeurer solide. Dans I Corinthiens 3 :11, Paul ajoute : « Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. » Votre vie doit toujours être basée sur le fondement solide et stable du Christ.

Vous devez « naître de nouveau »

La plupart des soi-disant chrétiens croient qu’ils sont « nés de nouveau » dans cette vie. Invariablement, ils croient que cela est le résultat d’avoir « reçu Jésus ». Mais, ce n’est pas ce que la Bible enseigne.

L’apôtre Paul déclare que « la chair et le sang ne peuvent HÉRITER le royaume de Dieu, et que la corruption n’HÉRITE pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère » (I Cor. 15 :50-51). C’est certainement un mystère pour la plupart.

Certains, comprenant mal le récit dans Jean 3, croient qu’ils peuvent « naître de nouveau » dans cette vie et « voir » le Royaume de Dieu et ce, alors qu’ils sont toujours composés de chair et de sang.

Dans ce récit, Nicodème questionne le Christ, qui lui répond : « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu » (v. 3). Et, au verset 6 : « Ce qui est de la chair EST chair, et ce qui est  de l’Esprit EST esprit. »

La chair et le sang ne peuvent pas entrer dans le Royaume de Dieu — mais l’esprit, lui, le peut !Voulant dissiper tout malentendu, le Christ compara l’esprit au vent. Comme le vent, l’esprit estinvisible. On ne peut donc pas le voir. Ce n’est qu’au moment de la résurrection que tous les vrais chrétiens, qui étaient faits de chair, seront composés d’esprit. Ils seront nés de nouveau. (Pour comprendre plus en détail ces doctrines cruciales, demandez nos brochures gratuites intitulées Que faut-il entendre par NAÎTRE DE NOUVEAU ? et Qu’est-ce que le ROYAUME DE DIEU ?)

Ce à quoi vous ressemblerez

Rappelez-vous que Dieu a fait les êtres humains à Son « image » et selon Sa « ressemblance ». Ce processus, cependant, ne sera achevé qu’à la résurrection, alors qu’ils ne seront plus composés dechair et de sang.

Dieu vous a créé pour que vous deveniez « comme » Lui, à tous les égards. En joignant Son Esprit à l’esprit de Ses enfants nouvellement convertis, Il engendre ainsi une nouvelle vie spirituelle en eux. Un embryon minuscule, engendré spirituellement, est alors né. Je le répète, tout comme les petits enfants qui grandissent et ressemblent à leurs parents, sur le plan physique, pareillement, sur le plan SPIRITUEL, les enfants de Dieu RESSEMBLENT graduellement à Dieu (leur Parent), quant à la nature et au caractère, de même que selon l’image et la forme (II Pi. 1 :4).

L’Ancien et le Nouveau Testament sont tout à fait clairs là-dessus ! Même si beaucoup ont une idée plutôt vague en ce qui concerne le fait que les chrétiens puissent être des « fils de Dieu », personne ne considère ceci : « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés ENFANTS DE DIEU !…Bien-aimés, nous sommes maintenant ENFANTS DE DIEU, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, NOUS SERONS SEMBLABLES À LUI, parce que nous le verrons tel qu’il est » (I Jean 3 :1-2).

Puis, Jean ajoute : « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu » (v. 9). Un jour nous ressemblerons au Christ. À ce moment-là, nous serons nés de Dieu. Romains 8 :16-17 déclare que nous sommes à la fois « enfants » de Dieu et cohéritiers de Christ.

Mille ans plus tôt, David avait compris ce point : « Moi, je verrai ta face en justice; quand je serai RÉVEILLÉ, je serai rassasié de ton IMAGE » (Ps. 17 :15 — version Darby).

David et Jean savaient, tout comme Job, qu’ils se réveilleraient à la résurrection et qu’ils auraient l’image, la forme et le caractère de Dieu, et qu’ ils seraient alors composés d’esprit !

Ainsi que je l’ai dit, Dieu Se reproduit dans les êtres humains qui ont reçu Son Saint-Esprit. Il crée des enfants qui Lui ressembleront et qui seront comme Lui !

L’apôtre Paul amplifia ce à quoi Jean et David faisaient allusion lorsqu’ils dit que les chrétiens seraient « semblables à lui », à Son « image ». Remarquez : « Mais notre cité à nous [notre citoyenneté] est dans les cieux, d’où [Il viendra ici] nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant SEMBLABLE AU CORPS DE SA GLOIRE, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses » (Philip. 3 :20-21).

Il s’agit là d’une connaissance stupéfiante. Rien ne saurait s’y comparer ! Mais, allons plus loin, et rendons cela encore plus clair.

Voici une franche description de Jésus-Christ, tel qu’Il est en ce moment — rempli de gloire. Méditez bien là-dessus, et réalisez que vous serez semblable à Lui : « Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force » (Apoc. 1 :14-16).

Ce que cette stupéfiante description révèle au sujet de votre avenir n’est pas mon opinion personnelle. C’est ce que révèle votre Bible ! C’est ce que l’apôtre Paul voulait dire lorsqu’il a écrit : « Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste » (I Cor. 15 :49). Bien que nous ayons été faits à l’image et selon la ressemblance de Dieu, sur le plan physique, plus tard nous deviendrons esprit; nous porterons alors « l’IMAGE du CÉLESTE ».

Comprenez bien. Nous serons alors habités par l’Esprit même de Dieu, et ce sera cet Esprit qui nousréveillera, à la résurrection. Notez Romains 8 :11 : « Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels PAR son Esprit qui habite en vous » (I Cor. 15 et I Thess. 4 :13-18). Le Christ fut ressuscitépour reprendre Son poste, à côté du Père. En S’acquittant de Sa tâche, Il devint le Sauveur.

Maintenant, comprenez bien ce point ! C’est ce même Esprit qui nous habite depuis que nous avons été engendrés qui va nous ressusciter (tous ceux qui auront été engendrés de Dieu), et qui va nous unir à Dieu, dans Son Royaume.

Tel un enfant nouveau-né qui croît dans le sein de sa mère, le chrétien doit, lui aussi, croître avant de pouvoir quitter le sein maternel. Les chrétiens doivent croître au cours de cette vie. C’est MAINTENANT qu’ils doivent développer en eux le caractère saint et juste de Dieu, s’ils veulent se qualifier pour recevoir un jour l’autorité et la puissance divines, en tant que « cohéritiers de Christ » (Rom. 8 :17) !

Votre avenir incroyable

L’Épître aux Hébreux révèle avec une clarté limpide le fabuleux Dessein de Dieu. Le contexte commence au premier chapitre. Voyez se dérouler l’image fabuleuse de ce que pourrait être votre avenir.

D’abord, sachez que les anges sont « des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent HÉRITER du salut » (v. 14). C’est leur rôle à l’intérieur du Plan divin. Les anges n’ont pas la prérogative de devenir membre de la Famille divine. Voilà pourquoi Satan (un ange déchu) hait tellement l’idée que l’homme, être charnel et faible, puisse recevoir quelque chose que lui-même n’a jamais reçue, et qu’il ne pourra jamais recevoir non plus.

L’apôtre Paul rapporte une citation se trouvant à deux endroits dans les Psaumes : « Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui ? Et encore : Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils ? » (Héb. 1 :5). (Hébreux 2 :5 montre clairement que la terre, qui auparavant était soumise aux anges, ne sera plus soumise à ces derniers dans « le monde à venir ».)

Dieu n’a jamais dit ces choses aux anges !

Puis, Paul cite un autre Psaume, expliquant ce qui a toujours été le but de Dieu : « O Dieu, ton TRÔNE demeure aux siècles des siècles, et le sceptre de ta ROYAUTÉ est un sceptre d’équité… » (1 :8 — version Synodale). Un sceptre est un bâton ou une houlette, utilisé comme symbole de souveraineté ou d’autorité. Et dans Son Royaume, c’est Dieu qui est le Tout-Puissant.

Finalement, Paul reformule la même question à propos des anges : « Et auquel des anges a-t-il jamais dit : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied ? Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent HÉRITER du salut ? » (versets 13-14).

Ceci prépare le terrain pour ce qu’il nous faut comprendre ! Saisissons vraiment l’avenir incroyable que Dieu a préparé pour tous ceux qui Le servent.

Cette fascinante série de versets se poursuit au chapitre 2, pour en développer le sens et la portée. Paul cite le Psaume 8 :3-5, où David pose une question d’importance primordiale : « Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui ? » (Héb. 2 :6). Puisque Dieu est éternel et qu’Il règne sur l’univers entier par Sa toute puissance, il n’est pas étonnant que David ait posé cette question, et que Paul l’ait réitérée par la suite.

La réponse stupéfiante se trouve aux versets 5 et 6 : « Tu l’as fait de peu inférieur à Dieu, et tu l’as couronné de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les oeuvres de tes mains. »

Plus loin, Paul explique que Dieu projette d’octroyer une grande puissance et une grande autorité à Ses Fils : « Tu as mis TOUTES CHOSES sous ses pieds. En effet, en lui soumettant TOUTES CHOSES, Dieu n’a RIEN laissé qui ne lui fût soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que TOUTES CHOSES lui soient soumises » (Héb. 2 :8). Cela n’a pas encore eu lieu mais le sera bientôt, au retour du Christ.

Quand Dieu dit qu’Il mettra « toutes choses » sous les pieds de l’homme, c’est ce qu’Il entend faire. Le vaste univers, avec ses milliards d’étoiles et de galaxies, sera placé sous l’autorité des hommes, qui seront alors nés dans la Famille divine. La version Moffat de la Bible rend le mot grec pour « toutes choses » par « l’univers ».

Cette connaissance est ahurissante ! Prenez le temps de bien la méditer, et comprenez ce que peut être votre avenir. Elle est la raison même de votre existence; elle explique pourquoi vous êtes né !

Avant de continuer, considérez un verset fascinant sur un autre aspect relatif au salut mais que peu de gens comprennent. Nous avons vu le grand salut qui attend les chrétiens. La Création toute entière attend elle aussi, et avec impatience, que tous ces nouveaux fils soient ajoutés à la Famille divine.

Lisez bien ce qui suit : « Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. Car la création [tout ce qui fait partie de l’univers connu] a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, avec l’espérance qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des ENFANTS DE DIEU. Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière [toutes choses] soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. Et ce n’est pas elle [la Création] seulement; mais nous aussi [les chrétiens], qui avons les prémices de l’Esprit [le PETIT nombre appelé maintenant], nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption [la naissance], la rédemption de notre corps » (Rom. 8 :19-23).

Tous les futurs « enfants [FILS] de Dieu » seront les libérateurs d’une création qui est maintenant sous la servitude. Cela fait partie de votre appel. La terre, la lune et les étoiles sont délabrées; elles gémissent. Mais bientôt, elles seront renouvelées; elles retrouveront leur état premier de beauté, d’harmonie et de tranquillité, sous le règne du Christ et des autres enfants de Dieu.

« Beaucoup de fils »

Poursuivons maintenant notre lecture de cet important récit, dans Hébreux 2 : « Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous. Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut » (versets 9-10).

Avez-vous bien saisi ? Ces versets contiennent la promesse d’un avenir prodigieux pour l’humanité. Ceux qui sont appelés en cet âge hériteront « toutes choses »; ils seront couronnés « de gloire et d’honneur » par le sacrifice de Jésus-Christ — « le Prince de leur salut ».

Ces versets révèlent le fabuleux potentiel qui a été préparé pour tous les chrétiens. L’apôtre Paul dit qu’au retour du Christ, « BEAUCOUP DE FILS » seront conduit « à la gloire », par l’œuvre du « Prince de leur salut » (Héb. 2 :10).

La Bible révèle qu’il existe un lien entre les fils et les héritiers. Un héritier n’a pas encore obtenu la succession qui lui revient. I Corinthiens 15 :50 nous dit que nous allons « HÉRITER le royaume de Dieu ». Ceux qui sont appelés maintenant, dans cette vie, sont HÉRITIERS — des fils engendrés (mais non encore nés). Paul a dit : « Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, HÉRITIERS selon la promesse…Ainsi tu n’es plus esclave, mais FILS; et si tu es fils, tu es aussi HÉRITIER par la grâce de Dieu » (Gal. 3 :29; 4 :7).

Dieu partagera Sa souveraineté sur toute Sa création avec tous Ses Fils. Le Christ est seulement le premier de plusieurs. La naissance d’un fils premier-né n’exclut pas la naissance, dans la même famille, d’autres fils (et d’autres filles). Remarquez : « Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le PREMIER-NÉ ENTRE PLUSIEURS FRÈRES » (Rom. 8 :29).

En continuant dans Hébreux 2, on remarque que le Christ « n’a pas honte de les appeler frères [les autres nombreux fils — NOUS] » (v. 11). Le chrétien engendré est en fait appelé à la « gloire » et à faire partie des « nombreux fils ». Les souffrances et le sacrifice du Christ Lui ont valu d’être le « Prince de leur salut » — et possiblement du vôtre.

Quel avenir incroyable pour ceux que le Christ « [appelle] frères ». Remarquez à nouveau ce que dit le verset 11 : « Car celui qui sanctifie [le Christ] et ceux qui sont sanctifiés [les chrétiens engendrés] sont tous issus d’un seul. C’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler frères. » Il n’y aura aucune différence entre le Christ et Ses frères et Ses sœurs cadets, sauf qu’Il aura une plus grande autorité.

Les chrétiens sont « sanctifiés » (mis à part). Comment ? L’apôtre Jean a déclaré : « Sanctifie-les [les chrétiens engendrés] par ta vérité : TA PAROLE EST LA VÉRITÉ » (Jean 17 :17). Cet ouvrage vous a enseigné la VÉRITÉ, en vous apprenant pourquoi vous êtes né !

Les fables et les traditions tant chéries des hommes, qu’il s’agisse de la vie après la mort, ou de quoi que ce soit d’autre, ne valent rien. La vérité de la Bible est la seule connaissance qui ait une valeur permanente. Une fois que le chrétien est sorti de ce monde confus et séduit, il est mis à part du monde, par la VÉRITÉ.

Si le Christ « n’a pas honte de les [nous] appeler frères », alors nous, les fils engendrés de Dieu, ne devons pas avoir honte de défendre cette même vérité qui nous sanctifie, pas plus que celle de l’Évangile (Phil. 1 :7). Nous devons « croître » en Christ (Éph. 4 :13) et demeurer fidèles aux vraies doctrines divines. Nous devons nous QUALIFIER pour régner sur « toutes choses », aux côtés du Christ.

Voyez-vous ce qui est décrit ici ? Le but du chrétien est de naître dans le Royaume de Dieu — devenir un être spirituel régnant sous le Christ. Que pourrait-on espérer de plus merveilleux — et de plus glorieux ?

Le rôle de la souffrance

Plus tôt nous avons parlé sur la souffrance, la misère et les problèmes insolubles de ce monde coupé de Dieu. Mais, dans Sa grande miséricorde, Dieu va bientôt intervenir pour y mettre fin. Les 6 000 ans qui avaient été alloués à l’homme, sous l’emprise de Satan, tirent à leur fin. Bientôt, tous les êtres humains apprendront pourquoi ils sont nés.

Mais, quel aura été la nécessité de toute cette terrible souffrance — et pendant aussi longtemps ? Quel en aura été le but, finalement, dans le Plan magistral de Dieu ?

Eh bien, tout ceci a un but précis, et capital ! Nous avons lu que c’est « PAR LES SOUFFRANCES » que le Christ fut élevé en tant que « le Prince de [notre] salut ». Il est par conséquent primordial de comprendre pourquoi le Christ n’eut pas d’autre alternative que de souffrir.

Hébreux 5 :8-9 l’explique clairement : « Il était le Fils de Dieu; néanmoins, il A APPRIS L’OBÉISSANCE par tout ce qu’il a souffert; et, après avoir été élevé à la perfection, il est devenu l’auteur d’un salut éternel pour tous ceux qui lui obéissent » (version Synodale).

Il est extrêmement important de bien saisir ce verset ! La souffrance, c’est ce qui met en branle, pour ainsi dire, le mécanisme d’apprentissage spirituel. Quand les gens souffrent, ils APPRENNENT ! Ils en tirent des leçons — ils prennent de l’expérience. Ceci est d’une importance capitale dans le processus de formation de leur caractère, ainsi que pour la réalisation du but de leur existence !

Même le Christ a appris par les souffrances. C’est ce qui Lui valut de devenir le « Prince » (ou « Chef », selon certaines versions) du salut des « nombreux fils » que Dieu ajoutera à Sa Famille.

Comprenez-vous maintenant pourquoi le monde doit souffrir ? Comprenez-vous mieux maintenant que c’est à travers les difficultés, les dures expériences que les gens finiront par apprendre les plus grandes leçons de la vie ? Et bien sûr, la plus grande de toutes est qu’ils doivent reconnaître que, sans Dieu, ils ne peuvent rien faire — RIEN accomplir.

Ils ont désespérément besoin de la CONNAISSANCE SPIRITUELLEMENT RÉVÉLÉE, de manière à pouvoir s’harmoniser avec le grand Dessein de Dieu, celui de Se reproduire !

Paul a écrit aux Philippiens qu’il voulait connaître le Christ par « la communion de ses SOUFFRANCES », afin de « parvenir, si je puis, à la résurrection d’entre les morts » (3 :10-11). Voilà pourquoi il avait révélé aux Éphésiens ce qu’il voulait annoncer aux hommes, pour « les éclairer sur cette dispensation du mystère [qui implique le besoin de souffrir pour apprendre] caché de toute éternité en Dieu, le créateur de toutes choses…suivant son DESSEIN éternel, qu’il a réalisé en Jésus-Christ, notre Seigneur » (3 :9, 11 — Synodale).

Pour le monde, le Plan de Dieu est vraiment un mystère, mais Son DESSEIN n’a jamais changé, de toute éternité.

Vous connaissez maintenant comment VOUS pouvez en faire partie !

Pourquoi vous existez

Voici comment M. Herbert W. Armstrong avait conclu sa brochure intitulée POURQUOI êtes-vous né ? Les sous-titres sont les siens :

Pourquoi vous êtes né

« Dieu a pour dessein de recréer Sa propre espèce; Il Se reproduit Lui-même, puisque lors de la vraie conversion, nous sommes en fait engendrés en tant que fils (mais non encore nés) de Dieu. Nous croissons alors spirituellement, petit à petit, par l’étude de la révélation divine dans Sa Parole; nous croissons en vivant de chaque parole divine ainsi que par la prière constante, par l’expérience et les épreuves journalières, jusqu’à ce que, à la résurrection, nous soyons instantanément changés de mortels en immortels — pour être composés d’esprit. Nous naîtrons alors de Dieu, nous naîtrons en fait dans Sa FAMILLE .

« Rappelez-vous que le mot “Dieu”, dans Genèse 1 :1, vient du mot hébreu Élohim. Ce Dieu est uneFAMILLE ou un Royaume. Il n’y a qu’une seule vraie Église, bien qu’elle se compose de nombreux membres (I Cor. 12 :20).

« Il en est de même en ce qui concerne Dieu.

« Pour bien faire comprendre ceci, disons qu’il y a, en ce monde, les règnes minéral, végétal, animal et humain. Sur le plan spirituel, il y a le royaume des anges, et au-dessus de tous ces royaumes, il y a le ROYAUME DE DIEU . Un être humain — composé de chair et de sang — ne peut pas entrer dans le Royaume de Dieu (Jean 3 :6; I Cor. 15 :50); celui qui est  de Dieu le peut.

Un potentiel fantastique et incroyable

« La raison de votre existence est que vous puissiez un jour naître dans le Royaume de Dieu, dans Sa FAMILLE divine.

« Quand vous saisirez complètement cette vérité merveilleuse, votre esprit s’emplira d’une joie indescriptible. Cela donnera à votre vie un sens nouveau — un sens si magnifique et merveilleux que vous ne pourrez en imaginer la splendeur.

« Toutefois, cela signifie aussi, bien entendu, un renoncement total à tout ce qui est mauvais et nuisible; cela sous-entend que vous devez vous détourner de tout ce qui vous paraissait, auparavant, un monde brillant et séduisant.

« Vos yeux s’ouvriront enfin à la grande vérité, et vous connaîtrez alors la vraie signification de la vie, le GRAND BUT que vous n’aviez jamais imaginé. Se libérer des “lumières brillantes” et trompeuses de ce monde, échapper aux tentations et aux embûches — à ces pièges et à ces leurres qui ne brillaient que pour aboutir à des souffrances et à des chagrins — c’est surgir de profondes ténèbres pour entrer dans la splendeur de la vraie lumière, de la joie et du bonheur perpétuels.

« Pour citer ce qu’écrit l’apôtre Pierre dans sa Première Épître, au chapitre 1, et au verset 8, vous vous réjouirez “d’une joie ineffable et glorieuse”. »



07/04/2012
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres